Beat Asailant @ Festival Bout du Monde 2012

Festival du Bout du Monde Jazzee 19

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Pour le dernier concert du Festival du Bout du Monde 2012, Beat Asailant a conclu la soirée d'un hip hop old school. Un beat, un sample, et un micro pour un résultat à l'ancienne. Le rappeur américain balance ses flows sur des instruments puissants...

Festival du Bout du Monde

Le Festival du Bout du Monde est un festival de musiques métissées / musiques du monde se déroulant le premier week-end d'août en presqu'île de Crozon dans le Finistère.

Né en 2000, grâce à l'implication du tissu associatif local, le festival accueille chaque année 60 000 personnes sur la prairie de Landaoudec (jauge limitée depuis 2006), et est aujourd'hui l'un des rendez-vous majeurs des musiques du monde en France.

La programmation musicale cherche à concilier artistes reconnus et découvertes, et c'est en tout environ 35 formations musicales du monde entier qui se succèdent sur l'une des 3 scènes du festival.

Outre sa programmation, le Festival du Bout du Monde est réputé pour l'ambiance chaleureuse et familiale qui y règne, la beauté du site (en plein cœur du parc naturel régional d'Armorique, à 300 mètres de l'océan), et la qualité de l'accueil (camping et parking gratuits, village des cuisines du monde, espace enfants, dispositifs de transports en commun, etc.).

  • Quai Ouest Musiques Bat. Le Grand Large Quai de la douane 29200 BREST France
  • web

Beat Asailant

Adam Turner, alias Beat Asailant, est né en 1977 à Miami (Floride, Etats-Unis) avant d'émigrer quelques années plus tard à Atlanta (Georgie) où il passe sa jeunesse à côtoyer le milieu jazz et hip hop, très actif dans cette grande ville du « Vieux Sud ».

A la fin des années 1990, Beat Assailant rencontre le célèbre producteur Dallas Austin, qui de fil en aiguille le conduira sur scène, en première partie de Outkast (groupe originaire d'Atlanta) ou encore GZA, l'un des membres des New-Yorkais du Wu-Tang Clan. Puis c'est en 2001 que Beat Assailant, lors d'un séjour à Paris, tombe littéralement amoureux de la scène musicale et de l'ambiance de la capitale française. Il rencontre ainsi le producteur, compositeur et guitariste Maxime Lebidois (aussi appelé Danny Wild) et l'arrangeur Thibault Renard, avec qui il s'engage dans une collaboration quasi immédiate.

Beat Assailant : un hip hop protéiforme

Le premier album de Beat Assailant, intitulé Hard Twelve, sort en octobre 2005 sur le label Twin Fizz Records. Mêlant hip hop, jazz, electro et rythmes africains et brésiliens, ce disque fait tout de suite l'unanimité dans la presse musicale, essentiellement française. Très sollicité par le milieu du hip hop mais aussi du jazz, Beat Assailant évolue ensuite avec un collectif comprenant plusieurs musiciens sur des scènes jazzy réputées, comme le Paléo Festival en Suisse, Jazz à Vienne ou Jazz à Nice...

Après avoir monté sa propre structure de production avec son producteur Danny Wild, baptisé Dirty Dozen Records, Beat Assailant se remet au travail fin 2006 afin de donner suite au successeur de Hard Twelve. Imperial Pressure sort dans les bacs en février 2008 via le label de Beat Assailant. Emmené par le single « Better Than Us », le disque est une fois de plus une savante mixture entre hip hop, free-jazz, soul, rock et world.

Régulièrement accompagné sur scène par une section de cuivres, un pianiste et autres percussionnistes, Beat Assailant est un artiste solo qui devient, pour certains, un véritable groupe, voire un collectif. A l'instar de son premier effort, Imperial Pressure est un gros succès critique et public.

En octobre 2009 sort Rhyme Space Continuum. Sensuel et dansant, ce troisième album verse autant dans le son old school que dans une tonalité moderne voire futuriste. Ben l'Oncle Soul vient donner un coup de main. Le quatrième album du rappeur américain, intitulé sobrement B et sorti au printemps 2012 est produit par HK, Farhot, Lyrical et supervisé par Jeff Dominguez. Outre de nombreux samples, il compte notamment des featurings avec Oxmo Puccino (« Justified ») et le DJ Irfane (« She Sees It All »).

Votre réaction