China Moses @ Jazz à Ramatuelle 2016

Jazz à Ramatuelle Jazzee 13

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Une digne héritière, une chanteuse "qui envoie"... !

En 1988, aux temps héroïques du festival, Dee Dee Bridgewater fut l'une des premières grandes chanteuses de jazz à fouler la scène de Ramatuelle.

Quoi de plus naturel, donc, que d'inviter aujourd'hui sa fille et digne héritière, China Moses ?

Pour autant, on aurait tort de considérer la vocaliste uniquement comme une « fille de », tant elle a su affirmer une personnalité bien à elle.

Une voix bien timbrée et rocailleuse, le sens du swing et une énergie qui lui confèrent une intense présence sur scène.

Révélée sur la scène jazz à partir de 2009 par deux disques avec le pianiste Raphaël Lemonnier – un hommage à Dinah Washington et un album de blues –, China atteint sa pleine maturité sur les compositions originales de son tout nouvel album “Whateverˮ, où s'exprime dans une synthèse très personnelle son amour de toutes les musiques noires, jazz, soul ou hip-hop.

A ses talents d’interprète des grands standards du jazz qu’elle revisite avec bonheur, à son penchant pour le rap et le hip hop, elle joint ceux d’animatrice de radio et de chroniqueuse de télévision.

Et puisque la dame a la réputation d'être une chanteuse « qui envoie » sur scène, autant dire que la soirée risque d'être des plus chaudes !

Jazz à Ramatuelle

Chaque été, Ramatuelle accueille une belle sélection de jazzmen et de ladies de la blue note pour un festival qui swingue.
« Twist à Saint-Tropez ! » Ce tube des années yéyé a du plomb dans l’aile. Aujourd’hui, on dit « Jazz à Ramatuelle ! » et c’est quelques décennies d’un festival de légende qui vous revient en écho.
Tout commence en 1985, en même temps que l’autre grand moment estival de Ramatuelle, son festival de variété et de théâtre. Un amphithéâtre en plein air a été bâti pour abriter ses représentations. Dès 1986, il deviendra aussi le berceau du Festival de Jazz du village.
Mais pour l’heure, en 1985, Denis ANTOINE, alors facteur des Postes de Ramatuelle, organise avec le Comité des Fêtes local, une nuit jazzy dans les jardins d’oliviers tout près du site du nouvel amphithéâtre.
Nuit qui va faire des étincelles et qui donnera lieu, un an plus tard, à la toute 1ère édition du Festival de Jazz de Ramatuelle, avec le concours du saxophoniste Guy LAFITTE. Les deux hommes vont donner ses lettres de noblesse à l’évènement.
Aujourd’hui retraité, « le facteur Swing » comme on l’a longtemps surnommé, continue de présider avec passion les destinées du festival entouré fidèlement de la – presque – même équipe de bénévoles. « Sous nos latitudes, revendique celui-ci, s’entend ce qu’on n’entend pas ailleurs, c’est-à-dire une vraie fidélité à l’esprit du jazz, et des sessions de musique en liberté, loin du business… »

Jazz à Ramatuelle est de fait un festival à part sur la carte mondiale du jazz, par son lieu magique avec son Théâtre de Verdure lové au pied du village, son champ d’olivier qui accueille son gouleyant festival Off et cette spécialité dans les concerts qu’on n’entend nulle part ailleurs.
Ici le « son » a une âme et c’est ce qui a convaincu les plus grands noms du Jazz Oscar Peterson, Michel Petrucciani, Lionel Hampton, Abbey Lincoln, Dianne Reeves, Wayne Shorter, Abdullah Ibrahim, Ahmad Jamal... de (re)venir proposer des rencontres inédites, des créations éphémères.

  • Jazz à Ramatuelle 3 avenue Clémenceau 83350 Ramatuelle fRANCE
  • web

China Moses

China Moses est la fille de la chanteuse Dee Dee Bridgewater et du réalisateur Gilbert Moses, elle naît à Los Angeles (Californie) le 9 janvier 1978. Devenue Parisienne, elle débute dans la chanson par le R&B.

Malgré sa voix à la modulation profonde, l'album China en 1997 ne trouve pas la voie du succès. On Tourne en Rond en 2000 n'est pas mieux accueilli, seul Good Lovin' en 2004 contient le mini-tube « Juste un mot » (n° 98). C'est également en 2004 que China Moses entre à MTV France en tant que journaliste pour MTV News et MTV Select.

Le virus de la musique ne fait que sommeiller, en 2006 le pianiste nîmois Raphaël Lemonnier lui propose de participer à son spectacle Gardenias for Dinah, en hommage à la sulfureuse diva Dinah Washington. L'album This One's for Dinah sort en mars 2009, China devenue China Moses a trouvé un répertoire naturel pour son talent. China Moses retourne à la télévision en 2011 lorsqu'elle fait partager ses enthousiasmes musicaux aux spectateurs de la huitième saison du Grand Journal de Canal +. A partir d'octobre 2011, China Moses anime également Made in China le vendredi soir sur Jazz Radio.

Une fois encore ses envies artistiques la rattrapent et China Moses termine son bail à Canal + en juillet 2012. Elle enregistre à nouveau avec Raphaël Lemonnier l'album Crazy Blues qui rend hommage aux grandes voix du blues et de la soul. Sorti en novembre 2012, Crazy Blues contient des reprises et deux inédits de la chanteuse ainsi que des duos avec Sly Johnson et Hugh Coltman.

Votre réaction