Collegium 1704 / Nouvel An 2017

Saint-Simon et Saint Jude, Prague ClassicAll 13

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

J. D. Zelenka: Dixit Dominus ZWV 68
A. Vivaldi: Nisi Dominus RV 608
J. D. Zelenka: Litaniae Xaverianae ZWV 154

Lucile Richardot, alto

Collegium 1704 & Collegium Vocale 1704
Václav Luks, direction

Saint-Simon et Saint Jude, Prague

L’église Saint Simon et Saint Jude, édifiée avant 1632, faisait partie de l’hôpital des Frères de la charité, qui la construisirent à l’emplacement de l’ancien collège de l'Unité des frères tchèques. Après la bataille de la Montagne Blanche, en 1620, ce bien protestant est confisqué, puis rendu aux Frères de la charité. L’église est construite dans le style de la Renaissance tardive, mais de nombreux éléments gothiques archaïsants y ont été volontairement ajoutés. Au début du XVIIIe siècle, l’intérieur de l’église est complètement changé. Sa façade ainsi que ses côtés sont rénovés dans le style baroque, et un clocher baroque est également ajouté. A l’heure actuelle, cette église sert de salle de concert.

  • U Milosrdných, 110 00 Prague, République Tchèque

Václav Luks

Václav Luks est ancien élève du Conservatoire de Pilsen et de l’Academie de musique à Prague (cor anglais et clavecin). Il continua à approfondir ses études de musique ancienne à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle (instruments à touches anciens et interprétation de musique ancienne).

A son retour au pays, il transforma, en 2005 , l’ensemble de musique de chambre Collegium 1704, existant depuis ses années d’études, en orchestre baroque et fonda Collegium Vocale 1704. L’impulsion pour créer ses deux ensembles fut donnée par un autre projet initié par Luks, BACH – PRAGUE – 2005, qui présenta les oeuvres majeures vocales et instrumentales du compositeur. La même année, les deux ensembles participèrent au festival international de musique, le Printemps de Prague, avec la Messe en si mineur. Depuis, ils y sont invités régulièrement.

Václav Luks et Collegium 1704 se sont vite fait une place au sein du florilège d’ensembles mondiaux interprétant la musique des 17ème et 18ème siècles. On leur doit notamment le renouveau d’intérêt pour le compositeur tchèque Jan Dismas Zelenka.
En 2009, Václav Luks monta l’opéra Rinaldo de Händel au Théâtre national à Prague. Sa création a ensuite rencontré un grand succès à Caen, Rennes, au Luxembourg et à l’Opéra Royal à Versailles. La scène européenne a également montré beacoup d’intérêt pour sa production de l’Olimpiade de Josef Mysliveček en 2013, présentée au Théâtre national à Prague, à Caen, à Dijon, au Luxembourg et au Theater an der Wien.

En 2008, Luks fonda un cycle de concerts Le pont musical Prague – Dresde. Depuis l’automne 2012, nous pouvons rencontrer les deux ensembles régulièrement dans la salle de concert pragoise, le Rudolfinum, grâce au projet Les étoiles de l’opéra baroque (Baroque Opera Stars), un cycle mettant en scène les oeuvres vocales des 17ème et 18ème siècles. Les deux ensembles sont fréquement invités aux grands festivals européens, tels le Lucerne Festival, l’Oude Muziek Utrecht, le MA Brugge, le Festival de La Chaise-Dieu, le Händel-Festspiele Halle ou le Bachfest Leipzig, et dans les meilleures salles de concert (Konzerthaus Wien, Philharmonie Köln, Laeiszhalle Hamburg, BOZAR à Bruxelles et autres).

A part son travail intensif avec le Collegium 1704, Vaclav Luks collabore également avec d’autre ensembles de renom, tels La Cetra Barockorchester Basel ou le Dresdner Kammerchor. Il fait, avec son orchestre ou sans lui, des enregistrements pour les labels ACCENT, Supraphon et Zig-Zag Territoires . Il est membre régulier des jurys de concours internationaux (Johann Heinrich Schmelzer Wettbewerb Melk, le concours international du festival Printemps de Prague, Bach-Wettbewerb Leipzig). Depuis 2013, il enseigne la direction du choeur à la Hochschule für Musik Carl Maria von Weber à Dresde.

Collegium 1704

Les ensembles Collegium 1704 et Collegium Vocale 1704 ont été fondés par le claveciniste et chef d’orchestre Václav Luks, en 2005 , à l’occasion du projet Bach – Prague – 2005 qui marqua le début de leur collaboration avec le festival de musique international, le Printemps de Prague. Depuis 2007, ils sont invités régulièrement aux festivals en France, Belgique, Pays-Bas ou Allemagne.

L’année 2008 a vu naître leur série de concerts Le pont musical Prague – Dresde qui s’inscrit dans la riche tradition culturelle de ces deux villes. La collaboration avec les solistes de renom Magdalena Kožená, Vivica Genaux ou Bejun Mehta se transforme, en 2012, en une deuxième série de concerts, Les étoiles de l’opéra baroque, organisé à Rudolfinum, une salle de concert pragoise. Leur production de l’opéra Rinaldo de Händel (mise en scène Louise Moaty) a été couronné de succès au Théâtre national à Prague et dans les maisons d’opéra à Versailles, Caen, Rennes et au Luxembourg.

L’année 2013 fut consacrée à la renaissance de l’oeuvre du compositeur tchèque, Josef Mysliveček. Son opéra l’Olimpiade (mise en scène Ursel Hermann), actuellement en compétition pour la récompense Opéra Award 2014, fut produit par Collegium 1704 à Prague, Caen, Dijon, Luxembourg et Vienne. Lors de l’édition 2013 du festival Printemps de Prague, l’ensemble a intéprété l’oratoire La Passione di Gesù Cristo de Mysliveček.

Ensembles en résidence aux grands festivals Oude Muziek à Utrecht et Bachfest à Leipzig, les invitations récentes, ou prochaines, de Collegium 1704 et Collegium Vocale 1704 incluent des organisateurs prestigieux comme Salzburger Festspiele (2015, 2016), Berliner Philarmonie, Theater an der Wien, Konzerthaus Wien, Concertgebouw Amsterdam, Wigmore Hall, Versailles, Lucerner Festival et Chopin Festival.

De nombreux concerts donnés par le Collegium 1704 sont diffusés en direct ou enregistrés par la radio et la télévision partout en Europe. Les enregistrements des oeuvres de Jan Dismas Zelenka notamment pour Accent, Zig-Zag Territoires ou Supraphon réjouissent les mélomanes et les critiques (nommination à la Gramophone Award 2012 du préstigieux Gramophone Magazine). En septembre 2013, le très attendu enregistrement de la Messe en si mineur de Johan Sebastien Bach a vu le jour. L’enregistrement le plus récent est Missa Divi Xaverii de J. D. Zelenka enregistré en première mondiale pour le label allemand Accent.

Et pourquoi justement 1704?

1704 est l'année emblématique pour notre compositeur fétiche Jan Dismas Zelenka. En 1704 l'église Saint Nicolas à Prague a abritél´exécution de la pièce jésuite allégorique de Zelenka entitulée „Via Laureata“. La vie de Zelenka précédent cette exécution n´avait laissé quasiment aucune trace documentée de même que la décennie qui l´a suivie. C´est donc l´année 1704 qui pour nous symbolise l'apparition du plus grand génie de la musique baroque tchèque et d´un parmi les plus originaux compositeurs baroques de tout temps qui figurent sur la scène musicale.

 

Votre réaction