Quatre saisons / Enrico Onofri

Festival d'Ambronay ClassicAll 6

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

QUATRE SAISONS

Biagio Marini (1594-1663): Fuggi dolente core

Clément Janequin (ca. 1485-1558): « Réveillez-vous » (Le Chant des oiseaux)

Tarquinio Merula (1595-1665): Canzon a quattro la Lusignola

Marco Uccellini (1603-1680): Sinfonia Boscareccia « l’Arcadica »
Marco Uccellini (1603-1680): Aria nona « l’Ermenfrodito : Maritati insieme la Gallina, e’l Cucco fanno un bel concerto »

Heinrich Biber (1644-1704): Sonata Representativa

Antonio Vivaldi (1678-1741): Le Quattro Stagioni, Op. 8
Concerto en mi majeur « La Primavera »
Concerto en sol mineur « L’Estate »
Concerto en fa majeur « L’Autunno »
Concerto en fa mineur « L’Inverno »

Enrico Onofri, violon et direction
Ensemble Imaginarium
Alessandro Campirei, violon & archiluth
Paolo Perrone, violon
Maria Cristina Vasi, alto
Alessandro Palmeri, violoncelle
Simone Vallerotonda, théorbe
Riccardo Doni, clavecin & orgue

Enrico Onofri et les six complices de son ensemble Imaginarium nous proposent une véritable ode à la nature. Autour d’oeuvres figuratives de Merula, Janequin ou Uccellini, le violoniste italien
s’attaque à l’Everest du répertoire violonistique baroque, Les Quatre Saisons de Vivaldi. Remettant l’ouvrage sur le métier, il nous donne une vision nouvelle et surprenante de ce chef-d’oeuvre
en plaçant son incroyable virtuosité au service de la plus grande expressivité.


 

Festival d'Ambronay

Depuis plus de 30 ans, le festival de musique d’Ambronay fait l’actualité et marque les esprits… Jordi Savall, William Christie, Marc Minkowski, Manfredo Kraemer, sont les stars qui ont grandi avec Ambronay… Aujourd’hui, Leonardo García Alarcón poursuit la dynamique en métamorphosant à son tour des partitions oubliées. Chaque année, les 4 week-ends de programmation rivalisent d’intensité et d’innovation… portés par des générations d’artistes capables de transcender les œuvres classiques pour le bonheur des mélomanes les plus exigeants.
 

Même si certains concerts sont délocalisés à Bourg-en-Bresse, Belley ou Lyon, le lieu principal reste ancré dans l’abbatiale de l’abbaye d’Ambronay, reconnue pour son acoustique exceptionnelle. Son élégance architecturale (XIIIe et XVe siècle) et son dépouillement intérieur apportent une grande sérénité aux concerts. Un cadre singulier qui profite à de fréquentes captations en live pour la télévision. Parallèlement, depuis plusieurs années, les bâtiments de l’abbaye sont progressivement réhabilités pour abriter le Centre Culturel de Rencontre (labellisé en 2003) dédié à la musique ancienne et au spectacle vivant. C’est aussi le siège de l’académie baroque européenne.

Ambronay, c’est de la grande musique mais aussi beaucoup d’opportunités touristiques dans la partie méridionale des Montagnes du Jura. Les grottes du Cerdon ou les caveaux de dégustation (vins du Bugey) sont à portée de main… tout comme le château des Allymes et son panorama sur la plaine de l’Ain.

  • Centre culturel de rencontre d'Ambronay Place de l'Abbaye 01500, Ambronay, France
  • web

Enrico Onofri

Alors qu’il est encore étudiant, Enrico Onofri est invité par Jordi Savall à rejoindre La Capella Reial de Catalunya comme premier violon. Il collabore ensuite avec Concentus Musicus Wien, l’Ensemble Mosaiques, Concerto Italiano et Il Giardino Armonico dont il a été premier violon et soliste de 1987 à 2010. En 2002, il fait ses débuts en tant que chef avec beaucoup de succès. De 2005 à 2013, il est directeur principal de Divino Sospiro, orchestre résident du Centre Culturel Belém de Lisbonne. Parallèlement, il fonde l’ensemble baroque Imaginarium.
Enrico Onofri se produit au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Mozarteum de Salzbourg, à la Philharmonie de Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Carnegie Hall de New York, au Wigmore Hall à Londres, à la Tonhalle de Zurich, aux Théâtres des Champs-Élysées à Paris… Depuis 2006, il est directeur invité de l’Orchestre baroque de Séville.
La saison 2012-2013 a été marquée par son succès à l’Opéra de Lyon, qui l’a réinvité en 2014 puis en 2015 pour diriger Orfeo et Euridice de Gluck. Enrico Onofri a dirigé l’Académie baroque européenne d’Ambronay 2015.

Votre réaction