Vivaldi Day @ Utrecht 2017

Utrecht Early Music Festival ClassicAll 83

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Benjamin Allard, clavecin

Ensemble Europa Galante
Fabio Biondi, direction

Ensemble Collegium 1704
Vaclav Luks, direction

Collegium 1704                    
Antonio Vivaldi: Concerto pour cordes en sol mineur RV 157            1. Allegro
2. Largo
3. Allegro
 
Benjamin Alard                    
Johann Sebastian Bach: Sicilienne du concerto en ré mineur, BWV 596                    
Europa Galante                    
Baldassare Galuppi: Adriano in Siria. Ouverture                    
Collegium 1704                    
Antonio Vivaldi: Stabat Mater, RV 621                    
1. Stabat Mater dolorosa - Largo    
2. Cuius aninam gamentem - Adagissimo    
3. O quam tristis - Andante     
4. Quis est homo - Largo    
5. Quis non posset contristari - Adagissimo    
6. Pro peccatis suae gentis - Andante    
7. Eie Mater, fons amoris - Largo     
8. Fac ut ardeat cor meum - Lento    
9. Amen

Europa Galante                    
Antonio Vivaldi: Symphonie en sol majeur "Il coro delle muse" (1740) RV 149    1. Allegro molto
2. Andante
3. Allegro

Benjamin Alard                    
Johann Sebastian Bach: Sonate en ré mineur (d'après BWV 1003) BWV 964    1. Adagio
2. Fuga. Allegro
3. Andante
4. Allegro

Europa Galante                    
Antonio Vivaldi: Concerto pour violon en ré majeur, RV 222 "Per la Signora Chiara"                    
1. Allegro
2. Andante
3. Allegro

Collegium 1704                    
Antonio Vivaldi: Concerto pour hautbois en do majeur RV 450            1. Allegro
2. Larghetto
3. Allegro

Europa Galante                    
George Reutter: Symphonie en ré mineur
                    
Benjamin Alard                    
Johann Sebastian Bach: Concerto "In gusto italiano" BWV 971            1. Allegro
2. Andante
3. Allegro vivace

Collegium 1704                    
Antonio Vivaldi: Sinfonia "Arsilda Regina di Ponto" RV 700            1. Allegro
2. Andante
3. Allegro

Europa Galante                    
Antonio Vivaldi: Les Quatre Saisons, L’hiver, Concerto n°4 en fa mineur, RV 297
                    
Benjamin Alard                    
Adagio en ré mineur; d’après Benedetto G. Marcello                   


Le Utrecht early music festival est un grand rendez-vous européen de la musique baroque. Après plusieurs années consacrées à Jean-Sébastien Bach, les organisateurs ont fait en 2017 le choix de Vivaldi pour leur journée thématique du mois de janvier..

Le Vivaldi Day fait donc  étape au cœur des Pays-Bas, pays protestant a priori longtemps fermé aux fulgurances et aux magnificences de l’art baroque. Mais c’est aussi le pays de la tolérance religieuse et artistique. Les artistes locaux auront vite fait de s’approprier les techniques et les innovations venues du reste de l’Europe. Cette belle tradition d’ouverture perdure aujourd’hui dans un pays qui accueille les influences venues du monde entier.
Le festival d’Utrecht est un beau reflet de cette ouverture au monde et aux arts.

Utrecht Early Music Festival

L'Organisatie Oude Muziek veut perpétuer l'aventure de la musique ancienne. Une aventure qui commence par des questions: que veut dire le compositeur, que peut-on apprendre de la partition, que m'apprend mon instrument? Des questions qui devraient encore être posées aujourd'hui.

Par conséquent, la recherche est au cœur de tout ce que nous faisons, en mettant en contact un public enthousiaste avec des musiciens guidés par la curiosité. En tant que centre de recherche, nous assumons notre responsabilité en matière de diversité et d'innovation. L'Organisatie représente notre patrimoine vivant et sonore.

Depuis plus de 30 ans, l'Organisatie Oude Muziek est une pionnière dans le domaine de la musique ancienne, présentant et stimulant de nouveaux développements.

Créé en 1982, le Festival de musique ancienne d'Utrecht, d'une durée de dix jours, a été la production phare de l’association, avec plus de 150 concerts et activités connexes dans le centre d'Utrecht. Chaque année, une série spéciale de plus de 60 concerts gratuits, ainsi que divers ateliers et masterclasses ouvrent le Festival aux jeunes talents du monde entier.

En 1986, la saison de musique ancienne a été ajoutée à la liste, introduisant la qualité internationale du Festival dans des lieux historiques à travers le pays. Au cours des dix dernières années, les concerts ont franchi les frontières grâce à quatre partenaires belges.

  • Postbus 19267 - 3501 DG Utrecht, Pays-Bas
  • web

Václav Luks

Václav Luks est ancien élève du Conservatoire de Pilsen et de l’Academie de musique à Prague (cor anglais et clavecin). Il continua à approfondir ses études de musique ancienne à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle (instruments à touches anciens et interprétation de musique ancienne).

A son retour au pays, il transforma, en 2005 , l’ensemble de musique de chambre Collegium 1704, existant depuis ses années d’études, en orchestre baroque et fonda Collegium Vocale 1704. L’impulsion pour créer ses deux ensembles fut donnée par un autre projet initié par Luks, BACH – PRAGUE – 2005, qui présenta les oeuvres majeures vocales et instrumentales du compositeur. La même année, les deux ensembles participèrent au festival international de musique, le Printemps de Prague, avec la Messe en si mineur. Depuis, ils y sont invités régulièrement.

Václav Luks et Collegium 1704 se sont vite fait une place au sein du florilège d’ensembles mondiaux interprétant la musique des 17ème et 18ème siècles. On leur doit notamment le renouveau d’intérêt pour le compositeur tchèque Jan Dismas Zelenka.
En 2009, Václav Luks monta l’opéra Rinaldo de Händel au Théâtre national à Prague. Sa création a ensuite rencontré un grand succès à Caen, Rennes, au Luxembourg et à l’Opéra Royal à Versailles. La scène européenne a également montré beacoup d’intérêt pour sa production de l’Olimpiade de Josef Mysliveček en 2013, présentée au Théâtre national à Prague, à Caen, à Dijon, au Luxembourg et au Theater an der Wien.

En 2008, Luks fonda un cycle de concerts Le pont musical Prague – Dresde. Depuis l’automne 2012, nous pouvons rencontrer les deux ensembles régulièrement dans la salle de concert pragoise, le Rudolfinum, grâce au projet Les étoiles de l’opéra baroque (Baroque Opera Stars), un cycle mettant en scène les oeuvres vocales des 17ème et 18ème siècles. Les deux ensembles sont fréquement invités aux grands festivals européens, tels le Lucerne Festival, l’Oude Muziek Utrecht, le MA Brugge, le Festival de La Chaise-Dieu, le Händel-Festspiele Halle ou le Bachfest Leipzig, et dans les meilleures salles de concert (Konzerthaus Wien, Philharmonie Köln, Laeiszhalle Hamburg, BOZAR à Bruxelles et autres).

A part son travail intensif avec le Collegium 1704, Vaclav Luks collabore également avec d’autre ensembles de renom, tels La Cetra Barockorchester Basel ou le Dresdner Kammerchor. Il fait, avec son orchestre ou sans lui, des enregistrements pour les labels ACCENT, Supraphon et Zig-Zag Territoires . Il est membre régulier des jurys de concours internationaux (Johann Heinrich Schmelzer Wettbewerb Melk, le concours international du festival Printemps de Prague, Bach-Wettbewerb Leipzig). Depuis 2013, il enseigne la direction du choeur à la Hochschule für Musik Carl Maria von Weber à Dresde.

Collegium 1704

Les ensembles Collegium 1704 et Collegium Vocale 1704 ont été fondés par le claveciniste et chef d’orchestre Václav Luks, en 2005 , à l’occasion du projet Bach – Prague – 2005 qui marqua le début de leur collaboration avec le festival de musique international, le Printemps de Prague. Depuis 2007, ils sont invités régulièrement aux festivals en France, Belgique, Pays-Bas ou Allemagne.

L’année 2008 a vu naître leur série de concerts Le pont musical Prague – Dresde qui s’inscrit dans la riche tradition culturelle de ces deux villes. La collaboration avec les solistes de renom Magdalena Kožená, Vivica Genaux ou Bejun Mehta se transforme, en 2012, en une deuxième série de concerts, Les étoiles de l’opéra baroque, organisé à Rudolfinum, une salle de concert pragoise. Leur production de l’opéra Rinaldo de Händel (mise en scène Louise Moaty) a été couronné de succès au Théâtre national à Prague et dans les maisons d’opéra à Versailles, Caen, Rennes et au Luxembourg.

L’année 2013 fut consacrée à la renaissance de l’oeuvre du compositeur tchèque, Josef Mysliveček. Son opéra l’Olimpiade (mise en scène Ursel Hermann), actuellement en compétition pour la récompense Opéra Award 2014, fut produit par Collegium 1704 à Prague, Caen, Dijon, Luxembourg et Vienne. Lors de l’édition 2013 du festival Printemps de Prague, l’ensemble a intéprété l’oratoire La Passione di Gesù Cristo de Mysliveček.

Ensembles en résidence aux grands festivals Oude Muziek à Utrecht et Bachfest à Leipzig, les invitations récentes, ou prochaines, de Collegium 1704 et Collegium Vocale 1704 incluent des organisateurs prestigieux comme Salzburger Festspiele (2015, 2016), Berliner Philarmonie, Theater an der Wien, Konzerthaus Wien, Concertgebouw Amsterdam, Wigmore Hall, Versailles, Lucerner Festival et Chopin Festival.

De nombreux concerts donnés par le Collegium 1704 sont diffusés en direct ou enregistrés par la radio et la télévision partout en Europe. Les enregistrements des oeuvres de Jan Dismas Zelenka notamment pour Accent, Zig-Zag Territoires ou Supraphon réjouissent les mélomanes et les critiques (nommination à la Gramophone Award 2012 du préstigieux Gramophone Magazine). En septembre 2013, le très attendu enregistrement de la Messe en si mineur de Johan Sebastien Bach a vu le jour. L’enregistrement le plus récent est Missa Divi Xaverii de J. D. Zelenka enregistré en première mondiale pour le label allemand Accent.

Et pourquoi justement 1704?

1704 est l'année emblématique pour notre compositeur fétiche Jan Dismas Zelenka. En 1704 l'église Saint Nicolas à Prague a abritél´exécution de la pièce jésuite allégorique de Zelenka entitulée „Via Laureata“. La vie de Zelenka précédent cette exécution n´avait laissé quasiment aucune trace documentée de même que la décennie qui l´a suivie. C´est donc l´année 1704 qui pour nous symbolise l'apparition du plus grand génie de la musique baroque tchèque et d´un parmi les plus originaux compositeurs baroques de tout temps qui figurent sur la scène musicale.

 

Benjamin Alard

L’univers de Benjamin Alard est celui de la musique de Jean-Sébastien Bach et c’est pour cette connivence musicale que le jury du Concours international de clavecin de Bruges lui décerne son premier prix en 2004.

Très jeune attiré par les mystères de l’orgue, ses premiers professeurs sont Louis Thiry et François Ménissier aux conservatoires de Dieppe puis de Rouen.

C’est grâce à Elisabeth Joyé, avec laquelle il étudie à Paris, qu’il découvre le répertoire pour clavecin. En 2003, il intègre la Schola Cantorum de Bâle pour travailler avec Jörg-Andreas Bötticher, Jean-Claude Zehnder et Andrea Marcon.

Titulaire de l’orgue Bernard Aubertin de l’église Saint-Louis-en l’Île à Paris depuis 2005,  Benjamin Alard y donne régulièrement des récitals organisés autour de la musique de Bach.

Tant au clavecin qu’à l’orgue, il partage son temps entre les récitals et la musique de chambre (à deux clavecins avec Élisabeth Joyé, en sonate avec le violoniste François Fernandez, en trio ou en quatuor avec les frères Barthold, Sigiswald et Wieland Kuijken) et il est chaque saison l’invité des principaux centres de musique ancienne de par le monde.
Depuis 2005, il est membre de La Petite Bande, cet ensemble fondé en 1973 par Gustav Leonhardt et Sigiswald Kuijken. Régulièrement depuis 2013, il la dirige depuis le clavier pour des concerts autour des concertos pour clavecin et cordes (Haendel, …).

Benjamin Alard a enregistré chez Hortus le « Andreas Bach Buch », des Transcriptions, le Manuscrit Bauyn et un disque de musique française des XVIIe et XVIIIe siècles, mais aussi des Sonates en trio pour orgue de J. S. Bach et le Clavier Übung I et II chez Alpha. Ces enregistrements ont été régulièrement récompensés par la presse musicale.

 

Benjamin Alard a commencé à enregistrer, chez harmonia mundi, l’intégrale de l’œuvre pour clavecin seul et orgue seul de Jean-Sébastien Bach. Ce travail, d’une importance peu commune, se déroulera sur plusieurs années et le premier volume sera disponible au printemps 2018.

Europa Galante

Passionné par le répertoire baroque, Fabio Biondi, violoniste, soliste et chef d’orchestre, fonde en 1990 l’Europa Galante composé d’une petite quinzaine d’instrumentalistes que le violoniste dirige de son pupitre. La souplesse de la formation, à structure variable permet à la fois de jouer le répertoire baroque mais aussi des pièces de musique de chambre comme les sonates pour cordes de compositeurs italiens du 17e siècle.

Le répertoire d’Europa Galante est vaste et comprend notamment des opéras de Haendel tels que Agrippine et Imeneo mais aussi des opéras de Vivaldi comme Bazajet, Ercole sul Termodonte, Oracolo in Messenia... L’ensemble est réputé dans l’interprétation des oeuvres de Scralatti comme les oratorios (Maddalena, La Santissima Trinità), les sérénades (Clori, Dorino e Amore) ou encore les opéras, comme Massimo Puppieno, Il Trionfo dell’onore, La Principessa Fedele et Carlo Re d’Allemagne...

La formation dirigée par fabio Biondi collabore régulièrement avec l’Accademia Santa Cecilia à Rome, tant dans la recherche d’oeuvres oubliées que la transcription d’opéras italiens du 18e siècle. On doit à l’orchestre d’avoir remis au goût du jour La Passione di Gesù Cristo d’Antonio Caldara, Sant’Elena al Calvario de Leonardo Leo, Gesù sotto il peso della croce de Gian Francesco de Majo. Europa Galante a présenté récemment à Rome La Foresta Incantata de Francesco Geminiani.

La formation s’est produite dans les plus grandes salles de concert, dont la Scala de Milan, l’Accademia di Santa Cecilia à Rome, le Suntory Hall de Tokyo, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Royal Albert Hall de Londres, le Musikverein à Vienne, le Lincoln Center New York et l’Opéra de Sydney. L’ensemble a fait des tournées dans toute l’Australie, le Japon, l’Europe, le Canada, Israël, les États- Unis et Amérique du Sud.

Depuis la sortie de son premier enregistrement consacré aux concertos de Vivaldi paru chez Opus 111, l’ensemble a reçu un accueil unanime ainsi qu’un nombre impressionnant de distinctions. L’orchestre a ensuite travaillé en exclusivité pour Virgin Classic pendant 15 ans. L’ensemble a été nominé deux fois aux Grammy Awards, la première fois en 2004 avec les Concerti con molti la strumenti de Vivaldi, puis en 2006 pour son enregistrement de Bajazet de Vivaldi. Quant à l’enregistrement de l’opéra L’Oracolo in Messenia de Vivaldi, il a reçu le Diapason d’Or et fut acclamé par la critique.

En 2013, Europa Galante enregistre chez Glossa, « Il Diario di Chiara », une suite de concertos composés par plusieurs compositeurs italiens, dont Vivaldi, Porta, Latilla, Bernasconi, oeuvre commandée par la Pietà de Venise au 18e siècle.

Au cours de cette saison, l’ensemble présentera trois opéras différents : La Cenerentola de Rossini au Festival du Rieti, Maria Stuarda de Donizetti au Valencia Palau de la Musica ainsi que Capuleti e Montecchi de Bellini au Festival Chopin à Varsovie. Outre des représentations en France, en Italie, en Allemagne et en Espagne, l’ensemble sera en tournée au Mexique, aux Etats-Unis ainsi qu’en Asie où plusieurs dates sont programmées au Japon et à Hong Kong.

Votre réaction