Broadway Suite

La Grande Poste Bordeaux ClassicAll 32

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Richard Ducros, saxophone
Tristan Pfaff, piano

Peter de Rose: Deep Purple
George Gershwin: The man I love
George Gershwin: Summertime
Jean Matitia (arr. Christian Lauba): Broadway Suite
George Gershwin: Rhapsody in Blue
Christian Lauba: Just a song
Christian Lauba: Scat
Christian Lauba: Stan
Zez Confrey: Dizzy Finger
Peter de Rose: Deep Purple
Rudy Wiedoeft: Valse Vanité

La musique dite "savante" des Etats-Unis, la « art music », est à l’image de cette jeune nation : iconoclaste et audacieuse. Eclectique, elle a vu son identité plurielle se forger très progressivement, avant de s’imposer, à l’orée du XXe siècle, comme un vivier de personnalités revendiquant une originalité affranchie des influences européennes.

Avec le nombre grandissant des compositeurs qui puisent dans les traditions populaires du continent américain (Amy Beach, Arthur Farwell MacDowell), l'idée d'une musique américaine hybride, combinant les éléments du vieux et du nouveau monde, est en route. George Gershwin proposera une synthèse parmi les plus originales, entre le Broadway et le jazz et le ragtime des années 1920, et le langage classique.

La soirée de musique « BROADWAY SUITE », Avec Richard Ducros et Tristan Pfaff, se propose de revisiter ces œuvres nourries de la vitalité du nouveau monde.

La Grande Poste Bordeaux

En investissant l'ancien centre des postes et télécommunications de Bordeaux, nous débutons la dernière phase d'un projet qui a germé il y a plusieurs années. Nous l’avons entretenu et enrichi depuis et, finalement, celui-ci va se concrétiser. Dans ce bâtiment si particulier de par sa façade, son dôme art déco et son histoire propre, nous allons créer un espace culturel improbable où les arts se mêleront à travers une véritable scène de spectacle, des lieux d'expositions, des boutiques pour les jeunes créateurs, un restaurant, un bar, des salons...

Le mélange des espaces et des évènements, aussi inattendus que variés, de la grande poste lui permet de se démarquer de "l'offre culturelle" bordelaise plus "classique". Toutefois, l'idée de rassembler plusieurs activités en un même lieu n'est pas nouvelle, elle est même très ancienne et avec la grande poste nous remettons ce concept à neuf. Les forums de l'antiquité et leurs descendantes directes, les foires du moyen-âge étaient déjà des lieux d’échanges pluriculturels où on pouvait trouver toutes sortes d'échoppes et d'animations comme des pièces de théâtre ou des artistes de rue. Elles tenaient le rôle de cœur artistique, commercial, culturel et humain à la fois dans un lieu et durant une période donnée à l'occasion d'une manifestation importante, fête religieuse ou tournoi. Petit à petit ces lieux d'échanges se sont modifiés et se sont spécialisés. Les spectacles, le commerce, les discussions enflammées ont acquis leurs salles dédiées : théâtre, magasins, bars... Avec la grande poste, nous gardons cette volonté de proposer plusieurs "expériences" aux visiteurs dans une même journée à l'intérieur d'un lieu qui est à échelle humaine.

Des "expériences" qui s'éloignent des préoccupations uniques de consommation ou de divertissement que nous voyons trop souvent pour les remplacer par la découverte, la culture... de la plus attendue (théâtre, peinture, musique...) à la plus étonnante (design, gastronomie...). Nous pouvons donc présenter la grande poste comme un méli-mélo culturel au sein d'un espace unique où les évènements artistiques se mélangeront et cohabiteront avec des lieux de vie et de bien-être comme le bar ou les échoppes.

En entrant dans la grande poste, on remarque immédiatement les différents espaces qui se côtoient et s’articulent entre eux. La scène est située au milieu du restaurant, les salons sont en connexion directe avec celui-ci et la galerie desservant les échoppes entoure le tout. De plus, l’aspect général de la grande poste est totalement différent selon l’activité "principale" du lieu à un moment donné. Ce mélange et cette modularité sont à l’origine du projet et traduit notre volonté de pouvoir proposer la gamme d’évènements culturels la plus étendue possible et d'accorder aux artistes une grande liberté pour leurs scénographies. Parallèlement à ceci, la grande poste "se reconstruira" régulièrement. En effet, nous modifierons chaque élément qui constitue le lieu : meubles, contenu des échoppes, décorations... par la mise en place d'actions telles que la vente aux enchères de l'ensemble du mobilier ou le caractère éphémère de ces échoppes.

Nous ferons aussi intervenir des changements ponctuels pour certains évènements plus importants. Il s'agit dans ce cas d'installer une ambiance particulière pour coller à un thème donné qui investira les éléments du décor, les plats proposés, les échoppes et leurs articles. Tout est fait pour qu'à chaque nouvelle visite, la grande poste se révèle différente de la fois précédente. Ces changements permanents ont le double avantage de renouveler l'intérêt du lieu, d'éviter la lassitude et de nous permettre d'explorer toutes les formes d'arts et de culture que nous désirons. La grande poste sera ainsi un lieu culturel qui pourra s'adresser au plus de monde possible.

 

  • 7 Rue du Palais Gallien, 33000 Bordeaux, France
  • web

Richard Ducros

Né en 1974, Richard Ducros fait ses études au conservatoire de Bordeaux avec J.M. Londeix (Saxophone) et Christian Lauba (Analyse). Dès la fin de ses études, il entreprend une carrière de soliste.  Le compositeur Christian Lauba le choisit pour une série de prestations illustrant ses master-classes et conférences à Chicago, Conservatoire de Paris, Boulogne, Amsterdam, Madrid et Berlin.  La collaboration avec ce compositeur l'emmène à se produire en soliste dans de nombreux lieux de concerts et festivals tels que Royaumont (Paris), Musica (Strasbourg), Valence (Espagne), ainsi que Chicago, Edmonton (Canada), Opéra de Bordeaux, Semaines Musicales de Quimper, Filature de Mulhouse, Venise, Berlin, Cordes sur Ciel , festival d'Estoril (Portugal), 38ème Rugissants (Grenoble), Deauville, avec la « Légende d'André Caplet » et le quatuor Ardeo (concert de Renaud Capuçon), Académie de Monaco...

Il a également joué en duo avec des musiciens comme Claude Delangle (Milan), Michel Portal (Royaumont), Richard Rimbert (Opéra de Bordeaux), Olivier Sliepen, Marie-Josèphe Jude (Orchestre Poitou-Charentes), Jonas Vitaud,Christia Hudziy, Sophie Teboul, Wenjiao Wang, et participé à des concerts avec Daniel Mesguich (« Cabaret Virtuose »), l'Orchestre de Cannes  et l'Orchestre Colonne.

Il a travaillé avec les compositeurs François Bernard Mâche, Bernard Cavanna (2E2M) ainsi que Philippe Hurel et participé à de nombreuses créations comme à Royaumont en collaboration avec les percussionnistes de Strasbourg ou au Grand Théâtre de Bordeaux avec le Quatuor de l'ONBA. Richard Ducros joue aussi le répertoire classique du saxophone (Debussy, Caplet, Hindemith, Glazounov...) ainsi que le répertoire virtuose des années trente de Rudy Wiedoeft.  En 2005, il joue la rhapsodie de Debussy avec l'Orchestre National
Bordeaux Aquitaine, et en Mai 2008, il crée le triple concerto (New-YorkConcerto) de Christian Lauba avec Jonas Vitaud au piano, Henri Demarquette au violoncelle et l'Orchestre Symphonique de Mulhouse dirigé par Daniel Klajner.

En mai 2009, il interprète le concerto de Glazounov sous la direction de John Neschling avec l'Orchestre de Mulhouse. Dans le CD monographique de Christian Lauba paru chez Universal, il interprète quatre de ses œuvres : Balafon, Jungle, Tadj et Stan.

Il vient de terminer le sujet du prochain opéra de Christian Lauba, « La lettre des Sables », d'après le roman « The Time Machine » de HG Wells, livret de Daniel Mesguich.

Tristan Pfaff

Tristan Pfaff connaît un succès grandissant auprès du public. Invité du petit écran dans la "Boîte à Musique" de Jean-François Zygel et de "Vivement Dimanche" chez Michel Drucker, il se fait remarquer par son jeu unique et sa grande virtuosité .

Il est un invité régulier des scènes les plus prestigieuses : festivals d?Auvers-sur-Oise, les Folles Journées, Heidelberg, Nohant, la Roque d'Anthéron, Liszt en Provence, les Serres d'Auteuil, les Musicales du Golfe, Menton, Pablo Casals, Orangerie de Bagatelle, Cité de la Musique, Victoria Hall, Petit Palais, Salle Cortot, Hôtel Matignon, théâtre du Ranelagh... Il s'est produit en soliste avec l'Orchestre National de France, le BBC Scottish Symphony Orchestra, l'Orchestre de Bretagne, l'Orchestre de Massy, l'Orchestre Philharmonique Européen... Ses deux albums chez Aparté, l'un en 2011, à l'occasion de l'année Liszt officielle, l'autre en 2013, consacré à Schubert ont remporté un vif succès. Son prochain album à paraître chez Aparté sera présenté en avant-première lors du récital qu'il a choisi de donner au profit du Projet Imagine, le jour de ses 30 ans : le 23 avril 2015.

Tristan Pfaff est lauréat du Concours Long Thibaud, fondation Banque Populaire et artiste génération SPEDIDAM.

Votre réaction