Le Recréateur, de Rémy Amy

Théâtre Montansier Dramateek 10

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Le Recréateur, de Rémy Amy
Mise en scène: Thierry Lavat
Avec Logann Antuofermo, Philippe Bruneau, Ondine Desfosses, Olivier Lecoq, Cédric Miele, Alexandre Tourneur, Tiphaine Vaur


Lassé par l’égoïsme, l’orgueil et les guerres des hommes, Dieu décide d’en finir et de créer une nouvelle créature. Cette fois-ci, elle sera parfaite !

Pour préparer sa « Recréation », Dieu va exécuter l’homme. Mais ce dernier ne compte pas se laisser faire... Il envoie ses chefs religieux, ses représentants politiques, ses sages et ses assassins négocier la sentence de mort.

L'homme a-t-il une chance d'échapper au projet divin ?

"La lecture du Recréateur m’a immédiatement fait penser au Concile d ‘amour d’Oskar Panizza, cette tragédie céleste qui provoqua un scandale à sa parution en 1894, et qui valut un an de prison à son auteur pour blasphème.

Le Recréateur est une comédie mettant en scène Dieu en conflit avec les hommes qu'il accuse d'avoir tout raté. Mais est-ce vraiment notre échec? Dieu nous a-t-il donné les moyens de dépasser notre condition, de repousser nos limites? La vision proposée par ce jeune auteur de théâtre, d’origine syrienne, est à la fois extrêmement drôle et troublante, car elle parvient à bousculer nos croyances religieuses, quelles qu'elles soient." (Thierry Lavat)

 

Salle vue de la scène

Théâtre Montansier

Le Théâtre Montansier, né sous l’impulsion de Marguerite Brunet, dite Mademoiselle Montansier,  a été inauguré le 18 novembre 1777, en présence de Louis XVI et Marie-Antoinette.
C’est avec l’aide de Marc-Antoine Thierry, premier valet de chambre du roi, qui réussit à convaincre  le comte de Provence, frère du roi et futur Louis XVIII, de s’en séparer, que Marguerite Brunet put racheter le terrain dit des « chiens verts ». La condition de cette acquisition est que la salle doit être ouverte au plus tard le 1er janvier 1778. Jean-François Heurtier, architecte du roi, est alors choisi pour faire les plans du théâtre, et les travaux sont menés par Boullet, machiniste de l’Opéra royal, en moins de dix mois.
La façade du théâtre est la même qu’aujourd’hui. Il manque seulement sur le haut de la façade un groupe représentant Thalie, muse de la comédie, et Melpomène, muse de la tragédie, assises autour de la lyre d’Apollon, du sculpteur Boullet.
À l’origine, le plafond, peint par Bocquet, représentait un tableau circulaire d’Apollon sur son char éclairant la Tragédie, la Comédie et les talents lyriques avec autour des guirlandes de fleurs et de fruits.
Et Carnot avait réalisé un trompe l’œil représentant le Bassin de Neptune en guise de rideau de scène.

La première restauration a lieu en 1823. À ce moment, la salle devient rouge, couleur à la mode au XIXème siècle. Le plafond de Bocquet est remplacé par un « plafond parapluie » divisé en douze tranches, où l’on reconnait les neuf muses et Apollon.
Après avoir appartenu à deux propriétaires privés, la ville de Versailles rachète le Théâtre Montansier en 1834 pour un montant de 160 000 francs. Elle y  installe une marquise en zinc en 1841 pour protéger l’entrée du théâtre et crée un grand trottoir afin de faciliter la circulation.
En 1851 a lieu une deuxième réfection. Le théâtre reste rouge mais le décor est confié à Charles Séchan, peintre décorateur connu pour avoir travaillé à l’Opéra de Paris, la Comédie Française, l’Assemblée Nationale, et à qui l’on doit le plafond du grand salon du château de Vaux le Vicomte. Il réalise l’actuel plafond, où il peint un treillis de fleurs et un rideau de scène – depuis disparu – représentant l’Aile du Midi et les Cent Marches. C’est lors de cette restauration que le sculpteur Cruchet réalise la décoration sculptée, notamment les moulures sur les loges d’avant-scène, les cariatides et  les médaillons, que nous pouvons encore voir aujourd’hui.
En 1936, année où le théâtre prend le nom de Théâtre Montansier, la salle reprend ses couleurs d’origine : bleu et blanc rehaussé d’or, la marquise est retirée et la façade ravalée.
De 1992 à 1993, d’énormes travaux ont lieu. Lors de ces derniers, d’anciennes décorations sont découvertes sur les balcons. Elles vont inspirer celles que nous pouvons voir aujourd’hui représentant des motifs de lyres, de putti musiciens, de griffons et de chimères. Fulvio Lanza réalise un réplique du rideau de scène d’origine, une salle de répétition est créée sous les combles, le foyer est restauré et les sculptures des dessus des portes ajoutées.
Les derniers travaux datent de 2009. Le plateau, les dessous de scène et ses machineries sont restaurés sous l’impulsion de Jean-Daniel Laval, qui fait appel aux spectateurs pour parrainer une partie de la scène et le soutien de la ville de Versailles. Les dessous de scène, condamnés en 1992, sont ré-ouverts.

  • 13 Rue des Réservoirs, 78000 Versailles France
  • web

Thierry Lavat

Formation
Ecole Nationale de la Rue Blanche
Ecole Florent                                                                                                                  
Cinéma
JE VAIS BIEN NE T’EN FAIS PAS - P. LIORET
L’EQUIPIER - P. LIORET                                                                                                                  
MADEMOISELLE - P. LIORET                                                                                                                  
Court Métrage
LA NUIT DU CHIEN - P. SYKES
Prix de Cognac
LES CHIENS DANS LES HERBES - T. SCHELLENBERG
Télévision
2012  OBJECTIF LIGUE 1 , scénario original Julien Cazarre - Varante SOUDJIAN
LES ENFANTS D’ORION - P. VENAULT
LES GRANDS ENFANTS - D. GRANIER-DEFERRE
Théâtre
2012  LADIES NIGHT                                                                                                                  
Du piment dans le caviar (Carole Greep & Guillaume Labbe) - Thierry Lavat
Tournée Lande Martinez Production
Venise sous la neige (Gilles Dyrek) - Thierry Lavat
Théâtre de la Tête d'Or à Lyon
J'aime beaucoup ce que vous faites (Carole Greep) - Xavier Letourneur
Comédie Caumartin
La méthode Gronholm (Jordi Galceran) - Thierry Lavat
Théâtre Tristan Bernard
Prosper et George (G.Savoisien)
Théâtre Montansier
Fat Pig (N.Labute)
Théâtre de Poche- Bruxelles
Le Crapaud (C.Malignon)
Théâtre Montansier
Etes vous prêts à servir votre reine (A. Chouchan ) - MES
CDN Reims
J’AIME BEAUCOUP CE QUE VOUS FAITES (C.GREEP)
Comédie Caumartin
CHACUN SA CROIX (J.C BARC) - MES
Comédie Bastille
ENFANTS DE LA HONTE (C.Courel-Locicero)
MES (Lauréat Concours d’auteur 2006)
LA MONTANSIER (A. Kellen) - J.D.Laval
Théâtre Montansier
LES PIGEONNIERS (S. Durbiano)
MES (Lauréat Concours d’Auteur 2005)
LA MORT AU COIN DU BAR (Joe Penhall) - Metteur en scène et acteur
BENT (M. SHERMAN)                                                                                                                  
PIQUE NIQUE AU BORD DU STYX (J. RECOING)
L’AFFAIRE JESSICA HAIR (F. HERMAN)
Théâtre de Suresnes
LA MAMAN ET LA PUTAIN (J. EUSTACHE)
Etoile du Nord – Avignon
ERNESTO PRIM (R. LEPOUTRE) - A. RECOING
CDN – Aubervilliers
JE SUIS (V. NOVARINA) - C. CHRETIEN
LE CONCILE DE L’AMOUR (O. PANIZZA) - B. LAVIGNE
LA FILLE QUE J’AIME - de et par G. HASSON
C.D.N. - LILLE
BENT (M. SHERMAN)
Avignon – Aktéon Théâtre
INTRIGUE ET AMOUR (F. SCHILLER) - M. BLUWAL
Comédie Française

  • Acteur

Votre réaction