Maître et Elève / Café Zimmermann

Grand Théâtre de Provence ClassicAll 9

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Maitre et Élève - J.C. Bach & W. A. Mozart

W. A. Mozart  (1756-1791): Symphonie salzbourgeoise nº 29 en la majeur KV. 201    (1774)                 
I. Allegro moderato
II. Andante
III. Menuet & trio
IV. Allegro con spirito

J. Ch. Bach (1735-1782): "Il labro timido appien non osa", air de Celia, Lucio Silla

J. Ch. Bach: « Rossana avrai Costanza » , récitatif accompagné; « Or adami d’un ingrato », air de Rossane, Temistocle

W. A. Mozart: « Giunse alfin il momento », récitatif; « Deh vieni non tardar », air de Suzanne, Les noces de Figaro

W. A. Mozart: « Ach, Ich fühl's », air de Pamina, La flûte en chantée

J. Ch. Bach: Symphonie opus 6,  N°6         
I. Allegro
II. Andante piu tosto adagio
III. Allegro molto

W. A. Mozart: « Quando avran fine omai», récitatif



L'admiration de Mozart pour Jean-Chrétien Bach est née lors de son premier voyage à Londres. Alors âgé de huit ans, le jeune prodige fut fortement impressionné par ce Maître, héritier d'une immense dynastie musicale. Sa musique sensuelle et contrastée a durablement influencé l'oeuvre instrumentale et lyrique d'un Mozart profondément marqué par cette rencontre.
Pour illustrer cette filiation musicale, l'Ensemble Café Zimmermann, constitué de 19  de ses musiciens,  retrouve la soprano Sophie Karthäuser, l'une des plus grandes mozartiennes de la scène lyrique, qui illumine ce concert de sa voix rayonnante et sensible.

Grand Théâtre de Provence

Le Grand Théâtre de Provence est une salle de spectacle située à Aix-en-Provence, dans le nouveau quartier "Sextius Mirabeau". Un symbole du pays d'Aix a été utilisé pour la conception des volumes de cette salle : la montagne Sainte-Victoire, rappelée notamment par les pierres de différentes couleurs à l'extérieur.

Inauguré le 29 juin 2007 avec l'opéra "La Walkyrie" de Richard Wagner, il a été conçu par les architectes italiens Vittorio Gregotti et Paolo Colao pour accueillir des opéras et concerts du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence et financé par la Communauté du Pays d'Aix.

Il comporte 1 366 places dont 950 au parterre.

Dirigé depuis son ouverture par Dominique Bluzet, dans le cadre d'une délégation de service public, il accueille des représentations de danse et des concerts symphoniques ou de musique de chambre. Depuis 2013, il sert de cadre au Festival de Pâques d'Aix-en-Provence, créé par le violoniste Renaud Capuçon et Dominique Bluzet avec le soutien du groupe Crédit mutuel-CIC.

Ce théâtre est monté sur ressort, afin d'éliminer efficacement les vibrations parasites de la voie ferrée, toute proche.

Le Grand Théâtre de Provence est le lieu de résidence de l’Orchestre français des jeunes depuis décembre 2007, et de l'ensemble Café Zimmermann depuis 2011.

 

  • 380 avenue Max-Juvénal 13100 Aix-en-Provence
  • web

Café Zimmermann

Créé en 1999, Café Zimmermann se situe aux premiers rangs du concert baroque en France et dans le reste de l’Europe. Sous la... conduite de la claveciniste Céline Frisch et du violoniste Pablo Valetti, l’ensemble réunit des solistes qui s’attachent à faire revivre l’émulation artistique portée par l’établissement de Gottfried Zimmermann dans la Leipzig du XVIIIème siècle. Café Zimmermann a collaboré avec des artistes comme Gustav Leonhardt, Sophie Karthäuser, Roberta Invernizzi, Dominique Visse, ou encore les chœurs Les Eléments et Accentus.

Accueilli aujourd’hui en résidence au Grand Théâtre de Provence, Café Zimmermann se produit dans les salles de concert et les festivals internationaux parmi les plus renommés - Cité de la Musique, Festival d’Innsbruck, Festival Bach de Leipzig, Salle Gaveau, Théâtre de la Ville, Librairie du Congrès à Washington - tout en s’efforçant de promouvoir la musique du XVIIIème siècle auprès d’un public élargi, par des actions de sensibilisation inventives. Café Zimmermann se produit régulièrement lors de tournées internationales, aux Etats-Unis, au Japon, en Chine ou encore en Amérique du sud.

Les enregistrements discographiques de Café Zimmermann suscitent un véritable enthousiasme, notamment par les interprétations enlevées et contrastées de la musique concertante de J.S. Bach, récompensées par un diapason d’or de l’année en 2011. En 2012, Café Zimmermann enregistre l’Estro Armonico de A.Vivaldi pour Alpha Productions, et met à l’honneur les compositeurs de l’Italie baroque.

Sophie Karthäuser

Sophie Karthäuser est une soprano belge née à Malmedy en 1974.

Son parcours musical débute dans son village de Bellevaux-Ligneuville, où elle joue de la clarinette dans l'harmonie locale et où elle est membre de la chorale de l'église. C'est seulement à 16 ans qu'elle découvre sa véritable vocation et prend des cours de chant à l'académie régionale. En 1992, elle entre au Conservatoire royal de Liège. Lauréate de la Fondation belge de la vocation en 1997, elle poursuit sa formation à la Guildhall School of Music and Drama de Londres avec Noëlle Barker. Elle participe à quelques Master class et prend des cours privés, notamment avec Dame Elisabeth Schwarzkopf (célèbre soprano allemande anoblie par la reine Elisabeth II d'Angleterre).

Sophie Karthäuser fait ses débuts à la scène dans le rôle de Papagena dans La Flûte enchantée à l'Opéra de Francfort. Elle est, très tôt, remarquée par trois institutions importantes de Belgique: le Festival de Stavelot, l'Orchestre Philharmonique de Liège et le Théâtre Royal de La Monnaie. Si Stavelot l'invite quasiment chaque année entre 1997 et 2005, l'Orchestre Philharmonique de Liège lui permet de chanter, entre autres, la partie de soprano solo dans la Messe en ut mineur de Mozart aux côtés de Louis Langrée, Les Illuminations de Britten avec Armin Jordan et le cycle de mélodies avec orchestre intitulé Les Nuits d'été de Berlioz avec Stéphane Denève. Elle intègre l'opéra studio de La Monnaie où elle chante le rôle de Despina dans l'opéra Così fan tutte de Mozart, puis se voit confier des rôles plus importants tels qu'Euridice et La Ninfa dans L'Orfeo de Monteverdi, Eritea dans Eliogabalo (Héliogabale) de Cavalli, Hanako dans Hanjo de Toshio Hosokawa et Zerlina dans Don Giovanni de Mozart.

En 2005, elle chante sa première Pamina dans Die Zauberflöte (La Flûte enchantée, de Mozart) au théâtre de La Monnaie, sous la direction de René Jacobs. La journaliste Marie-Aude Roux, dans Le Monde dira d'elle qu'elle fut « la reine de la soirée ». On la retrouve ensuite dans d'autres opéras de Mozart. Elle chante sa première Susanna dans Le nozze di Figaro (Les Noces de Figaro) en mai 2007 à l'Opéra de Lyon, sous la direction de William Christie et aborde sa première Ilia dans Idomeneo (Idoménée) à l'Opéra national du Rhin. L'écrivain et critique André Tubeuf écrira, dans la revue Classica qu'« une grande chanteuse éclot sous nos yeux ». Au Théâtre des Champs-Élysées elle chante Tamiri dans Il re pastore (Le roi pasteur) et à Berlin elle est Serpetta dans La finta giardiniera (La fausse jardinière).

Depuis, Les performances de Sophie Karthäuser se multiplient. En 2014/2015, nous la retrouvons en concert avec l'Orchestre Philarmonique de Vienne dans Lazarus, de Schubert.



 

 

 

 

 

Pablo Valetti

Né à Buenos Aires où il effectue ses études de violon, Pablo Valetti entre en 1991 à la Schola Cantorum de Bâle dans les classes de Chiara Banchini, John Holloway et Jesper Christensen.

Il se produit régulièrement comme soliste ou premier violon avec les principaux ensembles et orchestres baroques (Le Concert des Nations, Les Arts Florissants, Concerto Köln, Les Musiciens du Louvre, Hespèrion XXI, Concerto Vocale, Les Talens Lyriques, etc.) sur les plus prestigieuses scènes européennes. En février 2000, il est invité par les Musiciens du Louvre en temps que violon solo lors d'une tournée en Asie.

Pablo Valetti a participé à plusieurs enregistrements pour différents éditeurs discographiques et radios tels que Astrée, Deutsche Harmonia Mundi, WDR, Harmonia Mundi France et Archiv Produktion.

Au-delà de ses activités comme soliste, il fut régulièrement invité à diriger l'Orquesta Barroca de Séville. Il s'est également consacré à l'enseignement au sein de l'Escola Superior de Musica de Catalunya de Barcelone et du Conservatoire de Nice.

Depuis la création de Café Zimmermann en 1999, il se consacre entièrement au projet artistique et au développement de l’ensemble.

Il joue un violon Giovanni Battista Guadagnini de 1758.

Céline Frisch

Née à Marseille, Céline Frisch découvre le clavecin à l’âge de six ans. En 1992, elle reçoit ses premiers prix de clavecin et de musique de chambre au Conservatoire d’Aix-en-Provence. Elle poursuit ses études à la Schola Cantorum de Bâle dans les classes de Andreas Staier et Jesper Christensen. Elle obtient son diplôme de soliste et commence à se produire en concert. Lauréate « Juventus » en 1996, elle est en 2002 la première claveciniste sélectionnée pour les « Victoires de la Musique classique« .

Aujourd’hui, Céline Frisch se consacre principalement à son activité de soliste et de membre de l’ensemble Café Zimmermann, fondé en 1998 avec Pablo Valetti. Elle est ainsi invitée par les salles les plus prestigieuses en France – le Théâtre de la Ville, Radio France, le Théâtre du Châtelet à Paris, les festivals d’Ile-de-France, de la Roque d’Anthéron, Octobre en Normandie, etc. ; et se produit également à l’étranger : Washington, Toronto, Buenos Aires, Sydney, Séoul, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, etc.

Ses interprétations de la musique de Jean-Sébastien Bach lui ont valu les plus chaleureux commentaires de la presse musicale internationale. Outre Bach, ses affinités l’ont amenée à jouer la musique française de l’époque de Louis XIV, les œuvres des virginalistes anglais et la musique allemande du XVIIème siècle.

Elle explore également avec plaisir la musique du XXème siècle et la création contemporaine (Manuel de Falla, Henri Dutilleux, Gyorgy Ligeti, François Sarhan, Brice Pauset…)

Dédiés entre autres à la musique de Bach, D’Anglebert ou Rameau, ses enregistrements ont tous été salués par d’excellentes critiques et récompensés par les plus hautes distinctions de la presse spécialisée ; son enregistrement des Variations Goldberg a notamment reçu le Diapason d’or de l’année 2002 et le Choc de l’année du Monde de la Musique 2001.

Son disque consacré aux pièces de clavecin de Rameau a été récompensé par le Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 2009 et un Choc du Monde de la Musique. L’enregistrement   « Aux sources du jeune Bach » a reçu le Diapason d’or et le Choc de Classica. L’intégrale de l’œuvre concertante de Bach enregistrée avec Café Zimmermann a été récompensée d’un Diapason d’or de l’année 2011. Sorti à l’automne 2015, son dernier disque consacré au premier livre du Clavier bien tempéré de J.S. Bach a été unaniment salué par la presse et récompensé (Diapason d’or, Choc de Classica, ffff de Telerama).

Votre réaction