Récital Tristan Pfaff

Abbaye Royale de Fontevraud ClassicAll 19

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Tristan Pfaff, piano

Franz Schubert
- Sonate en Sol majeur no.18
- Soirées de Vienne no.6 (arr. F. Liszt)
- Fantaisie en Ut majeur "Wanderer"
- Moment Musical op.94 no.3
- Marche militaire (arr. C. Tausig)
- Mélodie Hongroise
- Sonate en La mineur no.4 (2nd mouvement)

Johann Strauss: Soirée de Vienne (arr. A. Grünfeld)

Nikolai Kaputsin: Sonate Fantaisie op.39

Gustav Mahler: Adagietto (extrait Symphonie no.5) (arr. Gribben)

Richard Wagner: La Mort d'Isolde (arr. Godowsky)

Franz Liszt
- Consolation no.3
- Nocturne "En Rêve)

Abbaye Royale de Fontevraud

C’est en 1101 qu’est fondée l’Abbaye Royale de Fontevraud, par un prédicateur iconoclaste et visionnaire : Robert d’Arbrissel. L’ordre qu’il crée a pour particularité d’être « double » (hommes et femmes) et d’inclure des personnes de toutes origines sociales. L’Abbaye de Fontevraud est alors envisagée comme une « cité idéale », un lieu d’exaltation de la foi dédié à la prière et au travail, dans l’abstinence, le silence et la pauvreté. L’ordre de Fontevraud essaime rapidement sur un vaste territoire, allant de l’Angleterre à l’Espagne.

À partir de 1189, Fontevraud devient nécropole royale, abritant les sépultures d’Henri II, d’Aliénor d’Aquitaine et de Richard Cœur de Lion. En 7 siècles, 36 abbesses, souvent issues de la haute noblesse, et parfois de sang royal, se succèdent à la tête de l’Abbaye. Peu à peu, un relâchement de certaines règles se fait sentir, allant de pair avec une ouverture à la vie mondaine. Nous sommes loin de l’ascèse originelle quand, au 17ème siècle, sous le « règne » de l’abbesse Gabrielle de Rochechouart, nommée par Louis XIV en personne, on y joue Esther de Racine !

En 1792, suite à la Révolution, la dernière abbesse de Fontevraud est chassée. Douze ans plus tard, l’Abbaye est transformée en maison centrale par décret napoléonien. Fontevraud, qui accueille jusqu’à 2 000 prisonniers, est alors considéré comme l’une des plus dures prisons de France. Pendant la guerre 39-45, plusieurs résistants sont incarcérés puis déportés. Dix sont fusillés sur place...

En 1963, la prison est fermée et le chantier de restauration des bâtiments commence à grande échelle. En 1975, l’Abbaye Royale ouvre au public, mettant ainsi un terme à neuf siècles de vie à huis clos et ouvrant la voie à cette « cité idéale » – pour reprendre l’expression de son fondateur - que l’on peut visiter aujourd’hui.

Tristan Pfaff

Tristan Pfaff connaît un succès grandissant auprès du public. Invité du petit écran dans la "Boîte à Musique" de Jean-François Zygel et de "Vivement Dimanche" chez Michel Drucker, il se fait remarquer par son jeu unique et sa grande virtuosité .

Il est un invité régulier des scènes les plus prestigieuses : festivals d?Auvers-sur-Oise, les Folles Journées, Heidelberg, Nohant, la Roque d'Anthéron, Liszt en Provence, les Serres d'Auteuil, les Musicales du Golfe, Menton, Pablo Casals, Orangerie de Bagatelle, Cité de la Musique, Victoria Hall, Petit Palais, Salle Cortot, Hôtel Matignon, théâtre du Ranelagh... Il s'est produit en soliste avec l'Orchestre National de France, le BBC Scottish Symphony Orchestra, l'Orchestre de Bretagne, l'Orchestre de Massy, l'Orchestre Philharmonique Européen... Ses deux albums chez Aparté, l'un en 2011, à l'occasion de l'année Liszt officielle, l'autre en 2013, consacré à Schubert ont remporté un vif succès. Son prochain album à paraître chez Aparté sera présenté en avant-première lors du récital qu'il a choisi de donner au profit du Projet Imagine, le jour de ses 30 ans : le 23 avril 2015.

Tristan Pfaff est lauréat du Concours Long Thibaud, fondation Banque Populaire et artiste génération SPEDIDAM.

Votre réaction