Michelangelo Falvetti / Nabucco

Festival d'Ambronay ClassicAll 2

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Leonardo García Alarcón
Cappella Mediterranea
Chœur de chambre de Namur

Michelangelo Falvetti: Nabucco

Ariel Rychter – orgue & assistant à la direction
Nabucco, roi des Chaldéens : Fernando Guimarães  – ténor
Daniele, prophète : Alejandro Meerapfel  – basse
Arioco, préfet des milices : Fabián Schofrin – contre-ténor
Anania : Caroline Weynants  – soprano
Azaria et Idolatria (Idolâtrie) : Mariana Flores – soprano
Misaele : Magdalena Padilla Osvaldes  – soprano
Eufrate (le fleuve Euphrate) : Matteo Bellotto  – basse
Superbia (Orgueil) : Capucine Keller  – soprano
Keyvan Chemirani – percussions
Kasif Demiröz – ney
Juan Lopez De Ullibarri – saqueboute alto, duduk, kaval, galoubet

Chœur des Chaldéens : Chœur de chambre de Namur
Cappella Mediterranea

Leonardo García Alarcón – direction

Parmi les nombreux ouvrages composés par Michelangelo Falvetti (1642 - 1692) – messes polyphoniques, psaumes concertants, motets pour solistes ou à plusieurs voix avec basse continue – seules nous sont parvenues intégralement les musiques de deux magnifiques Dialoghi, respectivement à cinq et six voix : Il diluvio universale, datant de 1682 et Il Nabucco, exécuté, toujours à Messine, en 1683. Il s'agit de deux partitions magistrales dans lesquelles Falvetti se montre musicien accompli, profond connaisseur de la tradition musicale baroque romaine et vénitienne, mais enrichie d'une sensualité, d'une expressivité toutes méditerranéennes et typiquement insulaires : qualités que nous avons déjà pu apprécier en partie grâce à l'interprétation raffinée que Leonardo García Alarcón, à la tête de Cappella Mediterranea et du Chœur de chambre de Namur, a donné du Diluvio universale (Festival d'Ambronay 2010 et 2011), et qui se trouvent sublimées dans ce non moins extraordinaire Dialogo del Nabucco.
Le Dialogo del Nabucco de Vincenzo Giattini est un oratorio qui s'inspire d'épisodes racontés dans les deuxième et troisième chapitres du Livre de Daniel, centrés sur les figures du souverain Nabuchodonosor II, du prophète Daniel et des trois jeunes gens Ananias, Azarias et Misaël qui, pour n'avoir pas voulu adorer une idole païenne, furent jetés dans une fournaise ardente dont ils ressortirent intacts.
 



 

Festival d'Ambronay

Depuis plus de 30 ans, le festival de musique d’Ambronay fait l’actualité et marque les esprits… Jordi Savall, William Christie, Marc Minkowski, Manfredo Kraemer, sont les stars qui ont grandi avec Ambronay… Aujourd’hui, Leonardo García Alarcón poursuit la dynamique en métamorphosant à son tour des partitions oubliées. Chaque année, les 4 week-ends de programmation rivalisent d’intensité et d’innovation… portés par des générations d’artistes capables de transcender les œuvres classiques pour le bonheur des mélomanes les plus exigeants.
 

Même si certains concerts sont délocalisés à Bourg-en-Bresse, Belley ou Lyon, le lieu principal reste ancré dans l’abbatiale de l’abbaye d’Ambronay, reconnue pour son acoustique exceptionnelle. Son élégance architecturale (XIIIe et XVe siècle) et son dépouillement intérieur apportent une grande sérénité aux concerts. Un cadre singulier qui profite à de fréquentes captations en live pour la télévision. Parallèlement, depuis plusieurs années, les bâtiments de l’abbaye sont progressivement réhabilités pour abriter le Centre Culturel de Rencontre (labellisé en 2003) dédié à la musique ancienne et au spectacle vivant. C’est aussi le siège de l’académie baroque européenne.

Ambronay, c’est de la grande musique mais aussi beaucoup d’opportunités touristiques dans la partie méridionale des Montagnes du Jura. Les grottes du Cerdon ou les caveaux de dégustation (vins du Bugey) sont à portée de main… tout comme le château des Allymes et son panorama sur la plaine de l’Ain.

  • Centre culturel de rencontre d'Ambronay Place de l'Abbaye 01500, Ambronay, France
  • web

Chœur de Chambre de Namur

Le Chœur de chambre de Namur a été créé en 1987 à l'initiative du Centre d'art vocal et de musique ancienne (Cav&ma), basé à Namur.

Son domaine de prédilection est la musique ancienne, avec une attention particulière pour le répertoire des compositeurs ayant vécu sur le territoire de la Région wallonne actuelle (Lassus, Du Mont, Grétry, Gossec, etc.) ou originaires de Bruxelles (Joseph-Hector Fiocco).

Le Chœur de chambre de Namur se produit régulièrement en compagnie de l'ensemble instrumental Les Agrémens, dirigé par Guy van Waas, qui a été créé en 1995 par le Centre d'art vocal et de musique ancienne (Cav&ma) pour doter le Chœur de chambre de Namur d'un orchestre baroque de haut niveau.

Invité des festivals les plus réputés d'Europe, le Chœur de chambre de Namur travaille sous la direction :

d'un directeur artistique : successivement Pierre Cao, Denis Menier, Olivier Opdebeeck, Patrick Davin, Jean Tubéry, Leonardo García Alarcón (depuis 2010)
doublé éventuellement d'un chef invité : Frieder Bernius, Paul Dombrecht, Roy Goodman, Martin Haselböck, Philippe Herreweghe, Florian Heyerick, Sigiswald Kuijken, Wieland Kuijken, Jean-Claude Malgoire, Marc Minkowski, Peter Phillips, Philippe Pierlot, Christophe Rousset, Jordi Savall, Erik Van Nevel...

Il a à son actif une trentaine d’enregistrements, notamment chez Ricercar, grandement appréciés par la critique (nominations aux Victoires de la musique classique, Choc du Monde de la musique, Diapason d’or, Joker de Crescendo, 10 de Classica-Répertoire, prix Cecilia…). Le Chœur de chambre de Namur s’est également vu attribuer le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros en 2003, le prix Liliane-Bettencourt 2006, et l’Octave de la musique 2007, catégorie « musique classique ».

En janvier 2010, la direction artistique du Chœur de chambre de Namur a été confiée au jeune chef argentin Leonardo García Alarcón.

Par ailleurs, la préparation du Chœur de chambre de Namur pour les productions confiées aux chefs invités est régulièrement assurée par Thibaut Lenaerts.

Le Chœur de chambre de Namur bénéficie du soutien de la Communauté française de Belgique (Service de la musique et de la danse), de la Loterie nationale, de la Ville et de la province de Namur.

Cappella Mediterranea

L’Ensemble instrumental et vocal Cappella Mediterranea a été créé en 2005 par Leonardo Garcia Alarcón, avec l’objectif de revenir aux sources des idéaux esthétiques des grands musiciens du sud de l’Europe.

Réuni par une rare complicité autour de son directeur artistique, l’ensemble se donne pour objectifs de réorienter l’approche de la musique baroque latine en s’appuyant sur les récentes découvertes musicologiques de la rhétorique italienne, de codifier les paramètres baroques encore vivants dans les musiques populaires du sud de l’Europe et enfin de redessiner le parcours sud/nord, typique de tous les arts, depuis la renaissance jusqu’au baroque.

L’ensemble Cappella Mediterranea explore les trois principaux genres musicaux du début du XVIIème siècle que sont le madrigal, le motet polyphonique et l’opéra dont l’approche originale et la qualité de son interprétation lui ont valu la reconnaissance de la presse internationale.

Les enregistrements consacrés à Barbara Strozzi, Giovanni Giorgi, Zamponi et Falvetti sont des références et ont reçus de nombreux prix.

En 2011, l’Ensemble Cappella Mediterranea continue ses prestigieuses collaborations en accompagnant la mezzo-soprano Anne Sofie Von Otter à l’abbatiale d’Ambronay, au Wigmore Hall de Londres et au Théâtre des Champs Elysées. Ce programme a fait l’objet d’un enregistrement pour Naïve et sortira à l’automne 2012.
Poursuivant son travail de redécouverte d’œuvres, un des projets phares de 2012 sera la création et l’enregistrement d’une nouvelle pièce de Michelangelo Falvetti, détrouvée en 2011 et jamais rejouée depuis sa création à Messine en 1683 : Nabucco.
En 2013, Cappella Mediterranea sera l’ensemble invité de l’Académie d’Aix en Provence pour créer l’opéra Elena de Cavalli, dirigée par Leonardo García Alarcón et mis en scène par Jean-Yves Ruf.
 Depuis quelques années, l’ensemble s’ouvre également à de nouveaux répertoires lyriques, allant de Monteverdi à Mozart.

Leonardo García Alarcón


Chef d’orchestre, claveciniste, professeur de la classe de Maestro Al Cembalo au Conservatoire de Genève, reconnu comme un des chefs d’orchestre les plus talentueux de sa génération, Leonardo Garcia Alarcon est salué par le public et la presse spécialisée pour ses redécouvertes d’œuvres inconnues du public et pour ses interprétations innovantes d’œuvres connues du répertoire.

Né en 1976 à La Plata, siège de la plus importante université musicale d’Argentine, il a grandi dans une famille d’artistes. Amoureux de la sonorité du clavecin, alors qu’on ne trouvait pas en Argentine d’instruments en état d’être joués, Leonardo Garcia Alarcon arrive à 19 ans à Genève. Parallèlement à sa formation théorique au Centre de Musique Ancienne de Genève, il étudie le métier de claveciniste auprès de Christiane Jaccottet, au Conservatoire. A son contact, il acquiert le certitude que, pour le répertoire baroque, un bon chef doit diriger de son clavecin – être un « maestro al cembalo » selon l’appellation de l’époque.

Passionné par la voix et féru de recherches musicologiques, Leonardo García Alarcón n’a de cesse d’explorer les idéaux esthétiques propres aux musiques baroques latines et de les faire rayonner sur celles du Nord. Le parcours Sud-Nord/Nord-Sud est devenu pour lui un geste de création, et constitue son terrain de travail idéal, lui permettant de se retrouver dans la diversité des langages et des goûts.

Il fonde son propre ensemble Cappella Mediterranea en 2005 à Genève. Depuis 2010, il est également directeur artistique et chef du Choeur de chambre de Namur. Sa discographie à la tête de ces deux ensembles a été unanimement saluée par la critique spécialisée internationale.

En 2010 et pour trois ans, il devient artiste en résidence au Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay, ville dont il est depuis citoyen d’honneur grâce à ses créations qui ont marqué les lieux avant de faire le tour de l’Europe, comme c'est le cas d’ « Il Diluvio Universale » de Michelangelo Falvetti.

En 2014, il devient artiste associé du Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay.

En 2011, il débute une prestigieuse collaboration avec la mezzo soprano Anne Sofie Von Otter avec laquelle il enregistre le disque Sogno Barocco pour Naïve en 2012.

La recréation de l’opéra « Elena » de Cavalli au festival d’Aix en Provence 2013 avec la complicité de Cappella Mediterranea lui vaut des invitations sur les scènes du monde entier et notamment à l’Opéra de Paris en 2016.

Il est désormais invité à diriger et à jouer dans les opéras, festivals et salles de concerts du monde entier : Opéras de Paris, Montpellier, Lyon, Nantes, Rennes et Lille, Festival d’Ambronay, Konzerthaus de Vienne, Théâtre Colón de Buenos Aires, Le Grand Théâtre de Genève, Théâtre Zarzuela de Madrid, Concertgebouw d’Amsterdam, Opéra de Montecarlo, Théâtre des Champs Elysées, Wigmore Hall de Londres, Fondation Gulbenkian de Lisbonne, le Festival de la Chaise-Dieu, le Teatro Massimo de Palerme…

Récompensant la carrière d’un artiste emblématique du monde de la musique classique, Leonardo Garcia Alarcon a reçu le Prix Gabriel Dussurget du festival d’Aix en Provence en 2012 ainsi que le prix de la Presse Musicale internationale Antoine Livio en 2013.

Votre réaction