Le Salon Idéal / Abbaye de Noirlac

Abbaye de Noirlac ClassicAll 9

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Imaginez que vous invitez chez vous douze amis ou amis d’amis musiciens à l’occasion d’une fête de retrouvailles. Ils sont tous parmi les meilleurs et dans cette joyeuse assemblée fuse spontanément un air repris au piano qui fait vite des petits avec un violoncelle, une contrebasse… s’enchainent des arrangements à la clarinette basse et d’autres propositions en chansons dans un atelier constamment inventif. Le Salon idéal, imaginé il y a deux ans par Arièle Butaux, c’est un peu cela. L’idée d’une réunion d’artistes classiques, lyriques, jazz ou de la chanson, tous généreux, qui ne se connaissent pas forcément et qui, dans leur nouvelle complicité, signent des alliances improbables dont ils n’osaient rêver. Ainsi, de Paris à Venise, le groupe tel une troupe, se retrouve de concerts en concerts, tous uniques, entraînant avec eux un public aux anges.

Arièle Butaux, direction artistique
Irina de Baghy, chant
Pierre-François Blanchard, piano
Guillaume de Chassy, piano
Arnault Cuisinier, contrebasse
Kyrie Kristmanson, chant
Christian-Pierre La Marca, violoncelle
David Linx, chant
Marion Rampal, chant
Thomas Savy, clarinette
Frédéric Vaysse-Knitter, piano
Karen Vour'ch, chant
Yanowski, comédie et chant

Abbaye de Noirlac

Construite à partir de 1150 par un petit groupe de moines venus de Clairvaux, l’abbaye de Noirlac est le reflet  de l’ascétisme monacal de l’ordre cistercien fondé par Saint-Robert et développé par Saint-Bernard.

A partir du XVIème siècle jusqu’à la révolution française, les quelques moines qui y résident se consacrent autant à la gestion des biens de la communauté qu’à la vie spirituelle. En 1791, l’abbaye est confisquée au titre des biens nationaux. Elle est occupée ensuite par une manufacture de porcelaine pendant une grande partie du XIXème siècle.

Le monument devient propriété du département du Cher en 1909 et fait l’objet d’une remarquable restauration de 1950 à 1980. L’abbaye retrouve alors son caractère authentique dans son plan d’origine. Elle s’inscrit dans les voies de la modernité en passant commande de nouveaux vitraux contemporains à Jean-Pierre Raynaud.

  • Abbaye de Noirlac, 18200 Bruère-Allichamps, France
  • web

Arièle Butaux

Née en 1964, Arièle Butaux, productrice à France Musique, est aussi pianiste et altiste. Prix d’Histoire de la musique au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle produit et anime depuis 2000 « Un mardi idéal ». Après une biographie romancée de la cantatrice Pauline Viardot (La Vestale – rééd. Archipoche, 2009), elle a publié aux éditions de l’Archipel Les Fleurs de l’âge (2003), La Samouraï (2004, prix Lire Élire), Connard ! (2005, Archipoche 2006, plus de 20 000 ex. vendus), Connard 2 (Archipoche 2007), Violon amer (2010) et Démons de midi (2013). Elle vit entre Paris et Venise.

Votre réaction