Get the Blessing @ Rhino Jazz 2016

Rhino Jazz Jazzee 89

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Difficile de qualifier la musique de « Get the Blessing » un vrai creuset, composée de deux musiciens de Portishead, Jim Barr à la basse et Clive Deamer, venant donc de la pop et de Pete Judge à la trompette et Jake McMurche au saxophone, issus, eux, du monde du Jazz.

Tous les quatre sont des grands admirateurs d’Ornette Coleman, le compositeur et musicien, fil rouge de cette soirée.

On l’aura compris c’est un jazz doté d’une très large ouverture d’esprit, à la confluence de plusieurs styles musicaux, mais qui arrive à se fondre dans un creuset original et surtout se révélant à la fois superbement dynamique et mélodique. Une belle surprise ce groupe jamais ouï dans le passé dans la région.

Ce qui frappe d’entrée bien sûr, c’est la rythmique très puissante, limite hypnotique, autour de laquelle sax et trompette tissent, au gré des impros, des enluminures tantôt nerveuses, tantôt envoûtantes, toujours d’une belle richesse harmoniques.

Certains morceaux rappellent le passé trip-hop des membres du groupe, d’autres flirteraient presque avec la dance music, d’autres encore avec le jazz colemanien, limite free, mais avec toujours derrière un groove extrêmement entraînant.

Rhino Jazz

Depuis sa création en 1979, le Rhino Jazz(s) festival n’a de cesse de créer l’événement dans le monde des musiques de jazz(s). Toujours à l’affût des découvertes, il présenta notamment les premiers concerts de Paolo Conte, Michel Petrucciani, Stéphane Grappelli, Salif Keita, Ray Lema... Souhaitant développer chaque année une programmation d’envergure internationale tout en associant les futurs grands talents de demain, le Rhino Jazz(s) festival est un acteur privilégié des villes partenaires de l’événement, soit plus d’une trentaine basées sur trois départements : Loire, Rhône et Isère. Au sein de sa programmation toujours à la découverte des jazz(s) d’aujourd’hui, il fait aussi la part belle à une programmation jeune public audacieuse pour le plus grand plaisir des 3000 enfants associés aux concerts et ateliers initiés par le festival. Chaque année, de juillet à octobre, le festival donne le ton et le tempo en proposant plus d’une cinquantaine de concerts pour un public toujours au rendez-vous !

Pour sa 36e édition, le festival Rhino Jazz(s) "repointe" ses cornes en été du 27 juin au 12 juillet 2014. Et pour lancer sa programmation estivale, c’est à une soirée hautement festive que vous convie le Rhino avec Jazz à Vienne le vendredi 27 juin : un événement unique qui invite gratuitement chaque année près de 7000 festivaliers ! Le festival s’étend ensuite jusqu’au 12 juillet... Nouveaux lieux insolites et musiques tous azimuts, le Rhino promet son lot de surprises !

A l’automne 2014, le festival entre en scène du 2 au 19 octobre avec plus de 40 concerts entre Loire, Rhône et Isère ! Au programme de l’affiche 2014 : Gilberto Gil, Slow joe and the Ginger accident, Lottchen, Trilok Gurtu, Sandra Nkake, Mighty Mo rodgers, Shakura S’Aida, Lisa Simone (la fille de Nina !) Lou Tavano et bien d’autres ... Au total, plus de 250 musiciens explorant les quatre coins du jazz : new orleans, soul, swing, blues, jazz manouche, funk, world...

  • Château du Jarez, 11 rue Benoît Oriol 42400 SAINT CHAMOND France
  • web

Get the blessing

Peu médiatisé malgré ses seize ans d’existence et sa stature internationale, le quartet de Bristol fait partie de ces groupes - tels Portico Quartet - qui échappent à toute classification et autre étiquetage prédéfini. Une identité hybride et mystérieuse comme le Rhino aime en accueillir d’autant que Get The Blessing se fait rare dans nos contrées. L’occasion rêvée pour tous les curieux de découvrir l’une des formations les plus surprenantes du jazz contemporain, arrimée à de solides références quand on sait que la rythmique est tenue par deux membres de Portishead, avec Jim Barr à la basse et Clive Deamer aux drums, qui est aussi le second batteur live de Radiohead ! S’y ajoutent le davisien trompettiste Pete Judge et Jack McMurchie au saxophone, cuivres aux profondeurs abyssales dont les pédaliers électroniques et autres delay utilisés sont une des composantes importantes de leurs sidérantes prestations live. Lauréat du prestigieux BBC Jazz Award en 2008, Get The Blessing a réuni dès 2000 ces quatre pointures qui partagent la même admiration pour Ornette Coleman et sa liberté à induire un esprit « punk » dans le jazz. Une ouverture d’esprit qui se traduit par des mélodies lancinantes offertes dans une spontanéité collective et vite contagieuse. Une vaste palette d’émotions fortes déployées au gré des impros, à coup de grosse rythmique typique du meilleur jazz-rock et du dub mais mâtinée de loopings trip-hop et atmosphériques. Tantôt excitante ou apaisante, tantôt inquiétante ou envoûtante, la musique à la fois ténébreuse et planante de Get The Blessing ne se dépare jamais d’une esthétique furieusement futuriste et sophistiquée, mais dont le sérieux est détendu par une âme toujours joyeuse, humour british oblige.

Votre réaction