Le Carnaval des Animaux

Rencontres Musicales d'Evian ClassicAll 19

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Maurice Ravel: Ma Mère L'Oye, pour piano à 4 mains
Maurice Ravel: Rapsodie Espagnole, pour deux pianos
Camille Saint-Saëns: Le Carnaval des Animaux

Gaspar Proust, récitant
Katia et Marielle Labèque, pianos
Quatuor Modigliani
Juliette Hurel, flûte
Paul Meyer, clarinette
Stacey Watton, contrebasse
Emmanuel Curt, xylophone

Interprétée par Katia et Marielle Labèque, Ma mère l'oye, suite pour piano à quatre mains, est féérique à souhait. Mais c'est en athlètes qu'elles attaquent la Rapsodie espagnole pour deux pianos, du même Ravel, leurs instruments disposés face à face. Après cette démonstration de virtuosité, elles n'ont plus rien à prouver, ce qui se révélera fort utile dans Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et son épisode dédié aux apprenti(e)s pianistes, qu'elles pourront, comme le souhaitait le compositeur, massacrer malicieusement.

Le Carnaval est le grand (et délicieux) moment de la soirée. A part l'altiste, chaque musicien y a son moment de gloire : le clarinettiste Paul Meyer fait entendre le coucou au fond des bois, le contrebassiste Stacey Watton mime un superbe éléphant, la flûtiste Juliette Hurel fait vivre toute une volière… Tous les musiciens s'amusent franchement, et le public de la Grange au lac avec eux, même s'il est fort possible que les blagues générationnelles de Gaspard Proust, le récitant, fassent rire jaune certains spectateurs estampillés seniors. Mais l'humoriste a bien saisi l'esprit parodique de l'œuvre, flagrant dans le french cancan lymphatique de Tortues. La soirée finira en triomphe, avec un finale festif et bissé.

La Grange au Lac

Rencontres Musicales d'Evian

Les Rencontres musicales d'Évian sont un festival de musique de chambre à Évian-les-Bains. Créé en 19761 par Antoine Riboud, alors PDG du groupe Danone, et le chef d'orchestre Serge Zehnacker, il a longtemps été placé sous la direction du célèbre violoncelliste Mstislav Rostropovich. Après plusieurs années d'interruption au début des années 2000, il est relancé en 2014 sous la direction artistique du Quatuor Modigliani.

Les concerts ont lieu à la Grange au Lac et au théâtre du Casino au sein de l'Evian Resort.

Dès sa création, le rendez-vous musical, d'abord intitulé Jeunes Musiciens sans Frontières, devient une référence parmi les mélomanes. En 1985, Mstislav Rostropovich, grand ami d'Antoine Riboud, est nommé président du festival. Il y invite les plus grandes phalanges et les plus grands musiciens de la scène internationale, et donne à l'événement une envergure majeure.

En 1977, Serge Zehnacker crée le célèbre Concours international de quatuor à cordes ; dirigé à partir de 1988 par Alain Meunier, il quitte Évian pour Bordeaux dix ans plus tard.

En 1993, Antoine Riboud offre à Mstislav Rostropovich une salle à la hauteur du festival : la Grange au Lac. Construite par l'architecte Patrick Bouchain et dotée d'une acoustique exceptionnelle (cabinet BAOS), la Grange au Lac, entre datcha russe et grange savoyarde, se situe au cœur du parc de l'Evian Resort, entre l'Hôtel Royal et l'Hôtel Ermitage2.

À la suite de Serge Zehnacker et d'Hervé Corre de Valmalète, les directeurs des débuts, c'est la veuve de Pablo Casals, Marta Casals Istomin, qui prend la direction du festival à partir de 19913. La fille de Rostropovich, Elena Rostropovich, lui succède en 1998. Quelques années plus tard, son père quitte la présidence et le festival prend fin. Interrompues en 2001, les Rencontres laissent alors place aux Escales Musicales, trois journées de concerts à la Pentecôte. Sous la direction du chef d'orchestre Laurence Dale, le nouveau festival anime la vie évianaise pendant douze ans.
Les nouvelles Rencontres

En 2013, le Groupe Danone décide de relancer les RME4 et en confie la direction artistique au Quatuor Modigliani, avec l'ambition d'en faire un rendez-vous majeur dans le paysage des festivals. La nouvelle édition se consacre à la musique de chambre, du récital solo aux petites formations orchestrales. La première édition aura lieu du 58 au 14 juillet 2014 ; un festival OFF, des classes de maîtres et des conférences gravitent autour des quinze concerts.

Les nouvelles Rencontres musicales sont partenaires de la Maison des Arts Thonon-Évian, de la Ville d'Évian et de l'Académie musicale d'Evian.

  • Evian Resort BP8 74501Evian les Bains France
  • web

Katia et Marielle Labèque

Katia et Marielle Labèque,  sont connues pour la fusion et l’énergie de leur duo.

Filles d’Ada Cecchi (élève de Marguerite Long), Katia et Marielle ont été dès l’enfance immergées dans la musique. Leurs ambitions musicales ont débuté très tôt et c’est leur interprétation contemporaine de Rhapsody in Blue de Gershwin (un des premiers disques d’or de la musique classique) qui leur a apporté la consécration internationale. Depuis lors, elles poursuivent une éblouissante carrière tout autour du monde.

Elles sont invitées régulièrement par les orchestres les plus prestigieux : Amsterdam Concertgebouw, Berlin Philharmonic, Bayerischer Rundfunk, Boston Symphony, Chicago Symphony, Cleveland Orchestra, Dresden Staatskapelle, Leipzig Gewandhaus, London Symphony, London Philharmonic, Los Angeles Philharmonic, Filarmonia della Scala, Philadelphia Orchestra, and Vienna Philharmonic, sous la direction de Semyon Bychkov, Lionel Bringuier, Sir Colin Davis, Gustavo Dudamel, Charles Dutoit, Sir John Eliot Gardiner, Miguel Harth-Bedoya, Kristian Jarvi, Paavo Jarvi, Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Antonio Pappano, Georges Prêtre, Sir Simon Rattle, Esa-Pekka Salonen, Leonard Slatkin, Michael Tilson Thomas et Jaap van Zweden.

Elles se produisent sur des fortepianos avec des ensembles de musique baroque comme "The English Baroque Soloists" avec Sir John Eliot Gardiner, "Il Giardino Armonico" avec Giovanni Antonini, "Musica Antica" avec Reinhard Goebel et "Venice Baroque" avec Andrea Marcon. Elles ont récemment effectué une tournée européenne avec "Orchestra of the Age of Enlightenment" et Sir Simon Rattle . Leur prochain concert sur fortepianos Walter sera en mai 2016 au Theatre des Champs Elysées avec l’ensemble Pomo d’Oro.

Katia et Marielle ont le privilège de travailler avec de nombreux compositeurs de leur temps : Thomas Ades, Louis Andriessen, Luciano Berio, Philippe Boesmans, Pierre Boulez, Philip Glass, Osvaldo Golijov, György Ligeti, Olivier Messiaen.

Parmi les théâtres et les festivals prestigieux où elles se produisent, citons : Vienna Musikverein, Hamburg Musikhalle, Munich Philharmonie, Walt Disney Hall Los Angeles, Carnegie Hall New York, London Royal Festival Hall, La Scala, Berlin Philharmonie, Blossom, Hollywood Bowl, Lucerne, Ludwigsburg, Mostly Mozart, The BBC Proms, Ravinia, Ruhr, Tanglewood, Salzburg... Plus de 33.000 spectateurs ont assisté au concert de gala qu’elles ont donné pour la clôture du Berlin’s Waldbühnne avec l’Orchestre philharmonique de Berlin sous la baguette de Sir Simon Rattle  (disponible en DVD « EuroArts  »).

Pour leur propre label KML Recordings, elles ont récemment enregistré  " Sisters" qui rassemble des moments musicaux captés au cours de leur vie personnelle et professionnelle.

Au printemps 2016, sortira le DVD tiré du documentaire " The Labèque Way, lettre a Katia et Marielle d’Alessandro Baricco"produit par "El Deseo" (Pedro et Augustin Almodovar) et réalisé par Félix Cábez  Parmi leurs précédents CD, on trouve un album consacré à Gershwin et Bernstein et leur projet Minimalist Dream House ( 50 ans de musique minimaliste) inspiré des concerts organisés par La Monte Young en 1961 dans le loft new-yorkais de Yoko Ono.

Elles ont  créé la "Fondazione  KML" en 2005 dans le but de stimuler la création et développer le répertoire pour deux pianos grâce à la rencontre entre artistes d’horizons divers ( photo, video, littérature etc….)  . Elles ont construit un studio d’enregistrement afin de pouvoir accueillir aussi des artistes en residence et leur donner la possibilité de créer dans un lieu.

Elles ont présenté en avril 2015 un nouveau projet en collaboration avec le groupe UbuNoir autour de la musique de Moondog - une commande de King’s Place à Londres - dans le prolongement de leur travail sur les compositeurs minimalistes.

En mai 2015 elles ont présenté a la Philharmonie de Paris , le spectacle « Love  Stories » avec "Star- Cross’d Lovers" un ballet écrit par David Chalmin  pour deux pianos, guitare électrique et batterie, sur le thème de " Romeo et Juliette" de Shakespeare sur  une chorégraphie pour sept breakdancers créée par Yaman Okur (Madonna, Cirque du Soleil etc….) Ce spectacle sera repris en 2016 , en février a Bordeaux et juin au Theatre du Chatelet avant de partir en tournée en juillet et octobre.

Elles ont crée le concerto que  Philip Glass a écrit pour elles les 28 et 30 mai 2015, au Walt Disney Hall avec Los Angeles Philharmonic Orchestra sous la direction de Gustavo Dudamel.Elles ont feront la creation française a Paris les 9 et 10 mars avec l’Orchestre de Paris dirigé par Jaap van Zweden.

Quatuor Modigliani

Philippe Bernhard, Loïc Rio : violons
Laurent Marfaing : alto
François Kieffer : violoncelle

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l'évidence de la cour des grands. » Le Monde
   Le Quatuor Modigliani, formé en 2003 par quatre proches amis est devenu l'un des quatuors les plus demandés au monde, invité dans des lieux tels que le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, le Musikverein  et le Konzerthaus de Vienne, le Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d'Amsterdam, la Philharmonie de Luxembourg, le Bozar de Bruxelles, la Library of Congress de Washington, le Kimmel Center de Philadelphie, Carnegie Hall, la Tonhalle de Zurich, les festivals de la Roque d'Anthéron, Montreux, Lucerne, Rheingau, Bad Kissingen, Schleswig-Holstein, la Folle Journée de Nantes, mais aussi plusieurs salles majeures en France comme la MC2 de Grenoble, la Coursive de La Rochelle, l'Opéra d'Avignon, l'Opéra de Lille, la Salle Molière de Lyon, l'Opéra de Bordeaux, la Salle Poirel de Nancy, le Grand Théâtre de Provence à Aix, le TAP de Poitiers.
En 2014 et 2015, le quatuor se produit à la Konzerthaus de Berlin, à la Cité de la Musique, à Carnegie Hall, au Wigmore Hall, à l'Auditori de Barcelone, à la Schubertiade de Schwartzenberg, à la Philharmonie de Cologne, à la Laeiszhalle de Hambourg, au Konzerthaus de Vienne, à la Philharmonie de Luxembourg, au Festival de Lanaudière et au Domaine Forget au Québec, Au Festival de Maverick aux Etats-Unis, au Festival de Musique de Chambre de Copenhague, au Festival de Radio-France et Montpellier. Il repartira en tournée aux Etats-Unis, au Japon, en Australie.
Le Quatuor Modigliani poursuit depuis cinq ans  une riche et étroite collaboration avec le label Mirare. Après un premier disque Haydn (Grand Prix du disque de l'Académie Charles Cros, Sélection du mois du magazine Strad, Sélection Bayerische Rundfunk, **** Klassik.com, 5 Diapasons) puis un très beau Mendelssohn en 2010 (disque du mois du magazine allemand Fonoforum) suscitant l'admiration de multiples critiques majeurs de différents pays et un disque Brahms en compagnie du pianiste Jean-Frédéric Neuburger et de la mezzo Andrea Hill, le quatuor sortait en avril 2012 son quatrième disque baptisé « Intuition »  rassemblant des quatuors de jeunesse de Mozart, Schubert et Arriaga. Il présentait en janvier 2013 un disque de musique française (Debussy-Ravel-Saint-Saëns), lui aussi couvert d'éloges par la critique internationale (le disque reçoit notamment les ffff de Télérama). Pour son sixième disque, le quatuor revient à Haydn, avec trois quatuors de la maturité du compositeur (opus 50 n°1, opus 76, n°1 et opus 77 n°1). Jean-Luc Macia dans Diapason écrit « Dix ans déjà que le Quatuor Modigliani nous gratifie de disques remarquables...On applaudit, de plage en plage, la justesse des tempos, la légèreté de la polyphonie,...et surtout leur manière de toujours faire chanter les thèmes de Haydn. »
Un an seulement après leur formation, les Modigliani s'étaient révélés à l'attention internationale en remportant successivement trois Premiers Prix aux Concours Internationaux d'Eindhoven (2004), Vittorio Rimbotti de Florence (2005) et aux prestigieuses Young Concert Artists Auditions de New York (2006). Après avoir reçu l'enseignement du Quatuor Ysaÿe, puis suivi les master-classes de Walter Levin et de Gyorgy Kurtag à Pro-Quartet, le Quatuor Modigliani est invité à travailler aux côtés du Quatuor Artemis à la Berlin Universität der Künste .
Le quatuor se produit en musique de chambre avec Sabine Meyer, Renaud Capuçon, Jean-Frédéric Neuburger, Michel Dalberto, Augustin Dumay, Henri Demarquette, Abdel Rahman el Bacha, Gary Hoffman, Boris Berezovsky, Paul Meyer, Lise Berthaud, Michel Portal, Gérard Caussé, Marie-Elisabeth Hecker ou Daniel Müller-Schott.
En 2014, le Quatuor Modigliani se voit confier la direction artistique des Rencontres Musicales d'Evian. Après treize ans d'interruption, le festival créé en 1976 par Antoine Riboud et longtemps dirigé par (feu) Mstislav Rostropovich, entame une nouvelle ère sous l'impulsion conjointe de l'Evian Resort et du Quatuor Modigliani.
Grâce au soutien de généreux mécènes, le quatuor Modigliani a le privilège de jouer quatre magnifiques instruments italiens.
Philippe Bernhard joue un violon de Giovanni Battista Guadagnini de 1780, Loic Rio joue un violon d'Alessandro Gagliano de 1734, Laurent Marfaing joue un alto de Mariani de 1660, François Kieffer joue un violoncelle de Matteo Goffriller "ex-Warburg" de 1706.

Votre réaction