João Bosco @ Malta Jazz 2018

Malta Jazz Festival Jazzee 174

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

João Bosco est apprécié au Brésil depuis des décennies, depuis les années 60, période où il commença à composer et jouer.
Au début des années 90, il fait une tournée majeure aux États-Unis qui lui apporte une notoriété internationale de grande ampleur. Il se produit régulièrement sur les scènes internationales notamment au Montreux Jazz Festival.

Toutefois, João Bosco reste profondément attaché au Brésil au point de ne jamais le quitter pendant de trop longues périodes ; sa musique, bien qu'enracinée dans la samba et la bossa nova brésilienne, s'étoffe de sons rock, jazz, ethniques pour aboutir à un mix éclectique aussi inventif et stimulant que lui.
En 2017, Joao Bosco a reçu le Lifetime Achievement Award de la Latin Recording Academy lors du 18e Latin Grammy Awards.
Son nouvel album, Mano Que Zuera, est sorti fin 2017.

Malta Jazz Festival

Le Festival de Jazz de Malte a lieu chaque année, durant le troisième week-end de juillet.

Trois soirées méditerranéennes de jazz international sont données par des joueurs célèbres mondialement sous une atmosphère unique. Organisé au-dessous des bastions de la ville de Valletta qui date du 16ème siècle et au bord de l'eau du Grand Harbour, le Festival de Jazz de Malte a certainement un endroit spectaculaire. Organisé par le Conseil de Malte pour la Culture et les Arts.

 

  • Arts Council Malta, Casa Scaglia, 16, Mikiel Anton Vassalli Street La Valette, Malte
  • web

João Bosco

Originaire de l'État du Minas Gerais, de père libanais, issu d'une famille de musiciens, João Bosco, qui a fêté ses 72 ans le 13 juillet, est l'un des grands song-writers de la scène brésilienne des 45 dernières années. Il a débuté la guitare à l'âge de 12 ans, puis suivi des études d'ingénieur avant d'être rattrapé par la musique, bercé par le jazz, la bossa nova, le tropicalisme...

S'il a su fusionner toutes ces influences, il s'imposera aussi comme un sambiste virtuose et exubérant. À la fin des années 60, à Ouro Preto, João Bosco rencontre le poète et diplomate Vinícius de Moraes, partenaire et parolier historique d'Antônio Carlos Jobim. Ils écriront quelques chansons parmi lesquelles "Samba de Pouso".

En 1970, João Bosco fait une rencontre artistique décisive avec l'écrivain, musicien et parolier carioca Aldir Blanc, qui s'illustrera également aux côtés du grand compositeur et guitariste Guinga. Ensemble, Bosco et Blanc cosigneront plus d'une centaine de chansons dont de futurs classiques de la MPB. Les textes poétiques, ironiques et percutants de Blanc, ciselés de manière à contourner la censure de la dictature militaire, font merveille. De grands artistes brésiliens, en tête desquels la chanteuse Elis Regina, que Bosco rencontre en 1972, puis, plus tard, Simone, reprennent les chansons du tandem. "O bêbado e a equilibrista" figure parmi les plus grands succès de João Bosco et Aldir Blanc.

Elis Regina a largement contribué à faire décoller la carrière du chanteur en reprenant la chanson "Dois pra lá, dois pra cá" et deux autres titres du tandem Bosco/Blanc dans un album sorti en 1974, puis dans d'autres disques. Parmi les chansons les plus marquantes du partenariat avec Aldir Blanc, on citera aussi "Rancho da Goiabada" (1976).

Votre réaction