Llegendes de Catalunya

Eglise Romane de Champdieu ClassicAll 59

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Mariagneta, Cançon de Catalunya
Imperayritz de la ciutat ioyosa
Laudemus Virginem, Canon simple et double Llibre Vermell de Montserrat
La Filadora, Cançon de Catalunya – Instrumental
Stella Splendes, Virelai à 2 voix
De la Faja Saliras, Séfarade (Sofia)
Polorum Regina, Virelai « à danser en ronde » Llibre Vermell de Montserrat
Los set gotxs, Ballade « Ballade des Joies de Notre Dame, à danser en ronde
Cant de lladre, Cançon de Catalunya
Mariam Matrem Virginem, Llibre Vermell de Montserrat
La Rose Enflorece, Séfarade (Balkan)
O virgo, Canon triple. Llibre Vermell de Montserrat
Por que llorax blanca niña, Séfarade (salonica)
Ad Mortem Festinamus, Virelai . Llibre Vermell de Montserrat
Cunctis Simus, Virelai « à danser en ronde ». Llibre Vermell de Montserrat


Barbara Kusa, Hélène Richer, Emmanuel Bardon – Chant
Bérengère Sardin – Harpe
Marine Sablonnière, Gwénaël Bihan- Flûtes
Christophe Mazeaud – Flûtes, dulcian & bombarde
Valérie Dulac – Vièles & lyre d’archet
Véronique Barbot – Organetto
Aroussiak Guevorguian – Kanun
Phlippe Roche – Oud
Henri-Charles Caget, Ismaïl Mesbahi – Percussions

 

Les pèlerins qui s’arrêtaient au monastère de Montserrat pour prier la Vierge noire étaient accueillis par une musique mystérieuse, faite de rythmes colorés, de danses et de prières…

Llegendes de Catalunya (tirant son nom du velours rouge dont il est couvert) est une œuvre musicale anonyme héritée du dernier quart du XIVème siècle à l’usage des pèlerins de Montserrat. Cet important manuscrit de textes de dévotions est constitué de récits de miracles, sermons et bulles papales écrits de l’abbaye de Montserrat au cœur du pays catalan.

Le recueil mêle de façon tout à fait exceptionnelle inspiration populaire et musique savante dans un florilège de musiques qui raconte cette Espagne joyeuse, riche du croisement des peuples et des traditions d’Orient et d’Occident.

Intérieur de l'église

Eglise Romane de Champdieu

L'église de Champdieu est placée sous le patronage de saint Sébastien auquel s'ajoute celui de saint Domnin, à partir du XIIe siècle, lorsqu'une partie de ses reliques sont accueillies dans la crypte. Elle cumulait ainsi les fonctions d'église prieurale d'une part, mais également d'église de pèlerinage et église paroissiale à l'usage des villageois. Sa construction s'étale du XIe siècle, pour sa partie orientale, au XVIe siècle pour les ajouts de la chapelle gothique et du clocher occidental et compte deux clochers. La présence de reliques détermine la circulation à l'intérieur de l'église, symbole du chemin du pèlerin jusqu'à la purification. Certains chapiteaux illustrent les étapes de cette purification. Elle se compose de trois nefs. La nef centrale est couverte d'une voûte en berceau sans arc de décharge, prouesse technique en ce début de XIIe siècle. Le choeur, réservé aux moines, se compose d'une abside centrale flanquée de deux absidioles, le tout relié par un couloir de circulation. Ce plan est repris à l'identique dans la crypte semi-enterrée où la majorité des chapiteaux décoratifs sont corinthisants, ornés de végétaux. L'église possède de nombreuses statues de saints dont saint Isidore patron des laboureurs et saint Vincent patron des vignerons, deux personnages très souvent représentés dans les églises rurales de la région. La crypte semi-enterrée a accueilli dans son abside principale les reliques de saint Domnin d'Avrillé.
En savoir plus sur http://www.petitfute.com/v35686-champdieu-42600/c1173-visites-points-d-interet/c925-edifice-religieux/c927-eglise-cathedrale-basilique-chapelle/203593-eglise-romane.html#VQw8f0kcLvRMe4Ji.99

  • Place de l'Eglise 42600 Champdieu France

Canticum Novum

Canticum Novum a été créé par Emmanuel Bardon en 1996, dans l’objectif initial de rassembler des musiciens autour du répertoire de musique ancienne. A partir de 2002, date son installation définitive à Saint-Etienne, l’ensemble développe un projet artistique plus ambitieux tourné vers l’interculturalité et les répertoires du bassin méditerranéen. Aujourd’hui composé d’une vingtaine de musiciens réguliers, il développe ses activités musicales dans une volonté d’ancrage territorial très fort, au plus près des publics, et notamment des publics éloignés (politique tarifaire adaptée, travail quotidien avec des enfants et des structures d’éducation, organisation de concerts en milieu rural…) pour faire du geste artistique un vecteur de cohésion sociale. Cette volonté d’ouverture à tous les publics locaux et nationaux, ainsi que l’implication personnelle des musiciens de l’ensemble ont amené à la création, en 2013, de l’Ecole de l’Oralité. Elle permet de structurer et développer le travail de médiation et d’éducation populaire, d’organiser et d’accueillir des ateliers de pratiques artistiques et culturelles, dans le souci permanent d’élargir les horizons, favoriser le dialogue et les échanges.

Emmanuel Bardon

Après des études de violoncelle avec Paul Boufil , il décide de se consacrer au chant. C’est en suivant une formation auprès de Gaël de Kerret ainsi qu’à la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles avec Olivier Schneebeli et Maarten Köningsberger qu’il obtient un diplôme supérieur de chant en 1995. Il a également eu la possibilité de se perfectionner auprès de Mireille Deguy, Ronald Klekampf, Montserrat Figueras, Jordi Savall, Maria-Cristina Kiehr, Margaret Hönig, Noëlle Barker et Jenifer Smith.Il participe aux productions d’ensembles tels que le Concert Spirituel (Hervé Niquet), La Capella Reial de Catalunya (Jordi Savall), les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Capriccio Sravagante (Skip Sempé), le Parlement de Musique (Martin Gester), la Simphonie du Marais (Hugo Reyne)…

En 1996, il fonde Canticum Novum, ensemble en résidence à l’Opéra-Théâtre puis au sein de l’ancienne école des Beaux-Arts de Saint-Etienne depuis 2007, avec lequel il se produit en concert dans toute la France et à l’étranger.

Emmanuel Bardon est fondateur et directeur artistique du Festival « Musique à Fontmorigny » (Cher) depuis 1999. Il est directeur artistique du Label Fontmorigny.

  • Baryton, Chef d'orchestre
  • web

Votre réaction