Bjørn Berge @ Rhino Jazz 2012

Rhino Jazz Jazzee 25

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium

Le nouvel album de Bjorn Berge "Blackwood" est sorti en Europe et en Amérique du Nord. Avec cet album, Bjorn revient à ses racines, un mélange acoustique de folk, blues et rock.
Bjorn Berge peut déplacer des montagnes avec ses guitares acoustiques, il peut défier les plus rudes métalleux et dégager une énorme énergie. Sa technique de la guitare est extrêmement dynamique. Sa performance vient de son âme, ses mains qui volent sur la guitare en font un instrument qui n'a jamais été entendu auparavant.
Un spectacle avec Bjorn Berge c'est d'abord une performance et une maîtrise impressionnante de la guitare 12 cordes.
Bjorn Berge joue de la guitare et du banjo depuis l'âge de 13 ans et depuis il est passionné par la musique. Sa carrière lui a valu la
réputation d'être un guitariste exceptionnel. Son "fingerpicking" est à un niveau exceptionnel et a fait de lui un artiste reconnu sur la scène européenne, ainsi qu'au Canada et aux États-Unis. Certains disent de lui qu'il est dans le peloton de tête dans le monde.
Il a démarré avec son propre groupe de bluegrass dans le milieu des années 80, mais depuis ces 15 dernières années, il a été pleinement occupé avec sa carrière solo. Il a publié neuf albums à ce jour, dont 2 ont obtenu le Grammy norvégien "Spellemannsprisen".
Sur son nouvel album, Berge a écrit toutes les chansons lui-même, sauf deux. Musicalement, il remonte un peu plus aux racines et suit le chemin tracé avec son précédent album "Fretwork" de 2009.
Ces dernières années, il a fait de l'Europe son terrain de jeu. Il est un invité fréquent des grands clubs de jazz, de blues et des festivals. Sa musique est difficile à catégoriser car il combine plusieurs genres musicaux, mais on peut le situer dans le folk-blues, avec des éléments de rock et du funk. Il interprète principalement des chansons originales, mais aussi des chansons d'autres artistes ou groupes comme Red Hot Chili Peppers, John Butler Trio, Joni Mitchell et Motorhead pour n'en nommer que quelques-uns.

Rhino Jazz

Depuis sa création en 1979, le Rhino Jazz(s) festival n’a de cesse de créer l’événement dans le monde des musiques de jazz(s). Toujours à l’affût des découvertes, il présenta notamment les premiers concerts de Paolo Conte, Michel Petrucciani, Stéphane Grappelli, Salif Keita, Ray Lema... Souhaitant développer chaque année une programmation d’envergure internationale tout en associant les futurs grands talents de demain, le Rhino Jazz(s) festival est un acteur privilégié des villes partenaires de l’événement, soit plus d’une trentaine basées sur trois départements : Loire, Rhône et Isère. Au sein de sa programmation toujours à la découverte des jazz(s) d’aujourd’hui, il fait aussi la part belle à une programmation jeune public audacieuse pour le plus grand plaisir des 3000 enfants associés aux concerts et ateliers initiés par le festival. Chaque année, de juillet à octobre, le festival donne le ton et le tempo en proposant plus d’une cinquantaine de concerts pour un public toujours au rendez-vous !

Pour sa 36e édition, le festival Rhino Jazz(s) "repointe" ses cornes en été du 27 juin au 12 juillet 2014. Et pour lancer sa programmation estivale, c’est à une soirée hautement festive que vous convie le Rhino avec Jazz à Vienne le vendredi 27 juin : un événement unique qui invite gratuitement chaque année près de 7000 festivaliers ! Le festival s’étend ensuite jusqu’au 12 juillet... Nouveaux lieux insolites et musiques tous azimuts, le Rhino promet son lot de surprises !

A l’automne 2014, le festival entre en scène du 2 au 19 octobre avec plus de 40 concerts entre Loire, Rhône et Isère ! Au programme de l’affiche 2014 : Gilberto Gil, Slow joe and the Ginger accident, Lottchen, Trilok Gurtu, Sandra Nkake, Mighty Mo rodgers, Shakura S’Aida, Lisa Simone (la fille de Nina !) Lou Tavano et bien d’autres ... Au total, plus de 250 musiciens explorant les quatre coins du jazz : new orleans, soul, swing, blues, jazz manouche, funk, world...

  • Château du Jarez, 11 rue Benoît Oriol 42400 SAINT CHAMOND France
  • web

Bjørn Berge

Bjørn commence la guitare à l'âge de 13 ans mais passe rapidement au banjo qu'il trouve plus "cool". Après avoir joué du bluegrass pendant plusieurs années, la révélation a lieu lorsqu'il découvre Robert Johnson, Elmore James, Leo Kottke et John Hammond Jr. qui seront ses influences majeures.

Bjørn se produit pendant des années dans des clubs et des petites salles avant d'obtenir une quelconque reconnaissance ; ce sont ses années de vaches maigres et d'incertitudes. Il passe son temps à errer de port en port, armé de sa seule guitare comme compagne, à la recherche d'endroits où se produire. C'est au prix de ces nombreuses galères qu'il est aujourd'hui l'un des musiciens les plus respectés de Norvège.

Ce n'est qu'en 1999 avec la sortie du 3e album Blues Hit Me que la critique et le public s'intéressent enfin à lui. Succès renforcé avec la sortie l'année suivante de Bag of Nails. Un disque plus direct, plus immédiat qui lui permettra d'être reconnu comme artiste confirmé.

Bjørn a depuis sorti les albums String Machine et Illustrated Man et tourné dans le monde entier, seul ou en compagnie de grands musiciens comme Chuck Berry (de 40 ans son aîné).

On remarque au cours de ses albums une évolution de sa musique, ainsi des éléments "electro" dans Illustrated Man, la pédale de Delay dans certains morceaux de Blackwood ou l'ajout d'instruments (banjo, harmonica, saxophone dans Once Again, violon dans Crazy Time...). Bjørn Berge, en plus de reprises surprenantes, ne se contente donc plus de sa seule guitare 12 cordes.

On loue sa grande maîtrise de l'instrument, qu'il exploite parfaitement, avec sa technique alliant picking et slide, et sa remarquable fluidité. Il scande ses paroles en martelant du pied, remplaçant ainsi les percussions, rarement présentes dans ses morceaux.

Bien que ses influences principales restent Robert Johnson et Elmore James, sa curiosité musicale l'empêche de rester enfermé dans un seul style. Il n'hésite pas à incorporer des sonorités issues du funk, du hip-hop, de la folk à une musique issue du blues traditionnel. Il avoue d'ailleurs sa passion pour des artistes comme Beck ou les Red Hot Chili Peppers. Cet éclectisme musical peut en effet s'illustrer dans son "Live in Europe" où il reprend la célèbre "Ace of spades" de Mötorhead, mais encore où il réinterprète le "13 questions Method" de Chuck Berry, et cela non sans humour.

Votre réaction