La Pellegrina, une célébration florentine

Opéra de Dijon ClassicAll 209

{{comments.length}} Chapitrage(s)

  • {{formatTimestamp(comment.timestamp)}} {{comment.content}}
    delete save cancel
You can skip this ad in 15 sec or switch to premium for a "no ads" experience. {{countDown}} seconds remaining
Skip ad

Vous pourriez aussi aimer

logo 4K
{{doc.forte}}

{{doc.title}}

{{doc.artistNames}} Premium
un décor de La Pellegrina

Intermedi de la Pellegrina, sur des musiques d’Antonio Archilei, Giovanno de’Bardi, Giulio Caccini, Emilio de’Cavalieri, Cristofano Malvezzi, Luca Marenzio, Jacopo Peri

Créé au Théâtre des Offices de Florence le 2 mai 1589, à l’occasion des festivités nuptials de Ferdinand Ier de Médicis, grand duc de Toscane & Christine de Lorraine, princesse de France.

Livret: Rémi Cassaigne (Commande de l’Opéra de Dijon)

LES TRAVERSEES BAROQUES

Direction artistique: Judith Pacquier
Direction musicale: Etienne Meyer
Mise en scène, scénographie, costumes: Andreas Linos
Lumières: Jérémie Papin

Mêlant pour la première fois différentes disciplines artistiques, La Pellegrina marque la naissance de l’Opéra dès le XVIe siècle, bien avant l’Orfeo de Monteverdi.
Le spectacle total, qui embrasse Théâtre, Musique, Danse et Poésie, ne fut pas seulement un fantasme wagnérien, mais aussi une réalité florentine!

Au printemps 1589, pour accueillir Christine de Lorraine qui rejoint son nouvel époux le Grand-duc Ferdinand de Médicis, la cité toscane se pare de mille fastes. Clou des festivités : la représentation, dans la grande salle du Palais des Offices, de La Pellegrina, comédie de Girolamo Bargagli, pour laquelle pas moins de sept compositeurs différents écrivent des intermèdes scéniques qui seront joués entre les actes, dans des décors et effets de machinerie somptueux. C’est pour ces intermèdes, justement, que l’histoire musicale a retenu cette représentation, parce qu’ils sont peut-être, vingt-huit ans avant L’Orfeo de Monteverdi et l’Euridice de Jacopo Peri, la première tentative d’action théâtrale chantée en musique. Peri y participe d’ailleurs, avec les plus grands compositeurs de l’époque.

Tous ou presque sont membres de la Camerata Fiorentina, véritable think tank artistique et humaniste de la Renaissance qui, depuis 1573, cherche, en élargissant les principes du recitar cantando (récitation en chantant) à élaborer un nouveau rapport entre texte et musique, avec pour objectif l’expression la plus juste des affects : l’opéra.

Les Traversées Baroques et le metteur en scène Andreas Linos ont choisi de nous faire pénétrer, à la manière du Prologue d’Ariane à Naxos, au cœur des huit mois de préparation du spectacle le plus ambitieux du XVIe siècle. Entre les intermèdes, en lieu et place du texte de Bargagli, un nouveau livret de Rémi Cassaigne nous plonge dans les intrigues et les luttes intestines, comme dans les débats intellectuels, de cette véritable marmite en ébullition florentine où s’élaborent dans la liberté l’art et la pensée qu’on appellera un jour baroque.

opéra de Dijon vu de la scène

Opéra de Dijon

L'Opéra de Dijon est l'une des salles les plus prestigieuses de sa région, qui accueille les plus grands spectacles musicaux et les orchestres mondiaux les plus réputés. Composé de deux institutions de Dijon : l'Auditorium et le Grand Théâtre, l'Opéra de Dijon assure une programmation d'une grande qualité et attire un public de plus en plus vaste.

Ce lieu culturel mixte n'a cessé de gagner en notoriété depuis sa création, grâce à une diffusion artistique de qualité et à des tarifs qui conviennent à tous les publics. Nul question d'élitisme culturel dans cette salle ouverte à tous et qui permet un véritable rayonnement culturel de la ville de Dijon.

On retrouve ainsi à la fois des Opéras classiques, des oeuvres contemporaines, des spectacles de danse et bien d'autres surprises culturelles dans un lieu qui ne cesse de s'ouvrir au monde.

Les Traversées Baroques

Opera de Dijon©Gilles Abegg

Les Traversées Baroques ? Pour une aventure musicale hors des sentiers battus...

Créé en 2008 en région Bourgogne, l’ensemble  Les Traversées Baroques a d'emblée placé son projet sous le double signe de l'échange et de la découverte. À l'image de la définition première du terme barroco - une perle à la forme irrégulière - ce sont bien les courbes et aspérités du premier baroque que Judith Pacquier (direction artistique) et Etienne Meyer (direction musicale) proposent dans leurs programmes. C’est à l'échelle européenne que le projet s'inscrit dès sa création : au contact des jeunes musiciens et des musicologues s'efforçant de sortir la République tchèque de son isolement au plan des musiques anciennes et de son oubli d'un passé musical baroque trop longtemps occulté, ils prennent conscience de la nécessité de créer un tel ensemble; dédié en priorité aux répertoires du XVIIè siècle des pays de l'est de l’Europe, et à toute l’influence qu’a pu avoir la musique italienne à la même période. Ainsi naquirent les premiers programmes musicaux des Traversées Baroques, attachées à faire revivre les œuvres captivantes qui gisaient dans les archives en Pologne et en République tchèque notamment. C'est une véritable politique éditoriale discographique qui est mise en place autour de ce répertoire polonais, en partenariat avec le label discographique K617 et l'Institut Adam Mickiewicz : un premier album consacré à Marcin Mielczewski est largement récompensé par la critique à sa sortie en 2011. Le second album, consacré au polonais Mikolaj Zielenski, est sorti en janvier 2015, et reçoit également un accueil enthousiaste.

Un projet européen bien ancré dans sa ville et dans sa région : cette  mission à l’ échelle de l’Europe vient compléter avec bonheur notre connaissance du baroques musical européen. Toutefois, Les Traversées Baroques ont voulu que la dimension européenne de leur projet prenne ses racines en Bourgogne et plus particulièrement à Dijon où l’ensemble multiplie sessions de formation et créations de programmes, renouant ainsi avec le glorieux passé historique d’un puissant Duché qui rayonna sur toute l’Europe jusqu’à la fin du Moyen Âge. Ce rayonnement découle désormais d’un intense travail de coopération culturelle, permettant aux Traversées Baroques de conjuguer les talents de chanteurs et d’instrumentistes, tous virtuoses en leurs disciplines.

Ensemble Baroque Régional en résidence à l'Opéra de Dijon depuis avril 2013, et ensemble en résidence au Festival International de Sarrebourg depuis 2014, Les Traversées Baroques développent depuis lors de nouveaux programmes originaux, diffusés ensuite dans des festivals à échelle nationale et internationale. Les Traversées Baroques se tournent également vers l’opéra, avec une reconstitution  mise en scène des intermèdes de la Pellegrina, donnée en février 2014 au Grand Théâtre de Dijon. Elles préparent actuellement un second spectacle mis en scène qui sera donné à  l’automne 2016. C'est également une volonté forte de formation des musiciens et du public de demain qui pousse Les Traversées Baroques à proposer des masterclass, conférences et ateliers autour du répertoire du début du XVIIè siècle : l'Atelier de Traversées Baroques est présent à Dijon, Prague et Varsovie depuis 2008.

Les Traversées Baroques bénéficient du soutien du Ministère de la Culture (Direction Régionale des Affaires Culturelles) au titre des ensembles musicaux et vocaux conventionnés, de la Ville de Dijon, du Conseil Général de Côte d'Or, de la Région Bourgogne ainsi que de culture

Votre réaction